2000 personnes à Nantes pour décider en Bretagne !

2019_09_28_Manifestadeg_Naoned_Gwir_Da_Zivizout_44BZH_Manifestation_Nantes_Droit_De_Decider_En_Bretagne_10

Aujourd’hui à Nantes ce sont environ 2000 personnes majoritairement jeunes qui ont défilé pour le droit de décider en Bretagne.

2019_09_28_Manifestadeg_Naoned_Gwir_Da_Zivizout_44BZH_Manifestation_Nantes_Droit_De_Decider_En_Bretagne_18

Le mot d’ordre « Décidons en Bretagne » est légèrement différent des autres années et va plus loin que la simple demande d’une réunification. En effet, le sondage pour la Bretagne initié par DIBAB — Décidez la Bretagne fin août nous montre bien que la population doit comprendre les enjeux et les perspectives d’une réunification pour se l’approprier.

2019_09_28_Manifestadeg_Naoned_Gwir_Da_Zivizout_44BZH_Manifestation_Nantes_Droit_De_Decider_En_Bretagne_19

La revendication du référendum est primordiale et doit être portée par l’ensemble de la population pour enclencher un cycle démocratique qui nous fera réfléchir et débattre — avec l’ensemble de la société — sur la Bretagne que nous voulons pour demain, en termes de compétences et de limites territoriales. Le premier acte de souveraineté et d’autogouvernement, c’est celui de voter en tant que sujet politique distinct.

2019_09_28_Manifestadeg_Naoned_Gwir_Da_Zivizout_44BZH_Manifestation_Nantes_Droit_De_Decider_En_Bretagne_16

La Coordination Démocratique de Bretagne veut peser sur les débats à l’approche des élections municipales et régionales, et donne rendez-vous à Rennes au mois de mars 2020 pour un printemps démocratique breton, pour continuer à inscrire le droit de décider à l’agenda politique breton.

Ci-dessous le texte de la prise de parole bilingue
qui a été lu à l’arrivée de la manifestation :

Manifestation pour le droit de décider en Bretagne
Nantes – 28/09/2019

Tout d’abord, merci à toutes et tous de votre présence aujourd’hui dans cette belle cité nantaise !

Nos premiers mots seront pour celles et ceux qui font vivre la Bretagne toute l’année en Loire-Atlantique, particulièrement pour les supporter.ices du FCN qui ont bruyamment rappelé il y a trois jours que Nantes est bien en Bretagne lors de ce derby breton remporté par leur équipe. Il a ainsi été rappelé ce fait historique, ce sentiment populaire, et ce malgré, comme l’ont révélé dernièrement les journaux, les pressions exercées par la Région Pays de la Loire sur le FCN pour que ne soit pas signée pas la charte du comité Bro Gozh.

Un récent sondage nous apprend que près de 60 % des habitant.es de Loire-Atlantique affirment se sentir breton. Après des décennies de propagande ligérienne couteuse, c’est une victoire que ce sentiment d’appartenance ne se soit pas plus dilué encore.

Nous sommes là pour rappeler cette évidence : Nantes, Saint-Nazaire, Clisson, Machecoul, Ancenis, Chateaubriant, ce n’est pas qu’EN Bretagne, C’EST la Bretagne !

Mais aujourd’hui, ici, ce n’est pas qu’une manifestation pour la réunification bretonne. C’est aussi une manifestation pour avoir, enfin, le droit de décider !

Nous réclamons le droit de décider, ce droit de décider sur lequel a craché le conseil départemental de Loire-Atlantique, en balayant d’un revers de main goguenard la pétition signée par 10% du corps électoral, comme l’exige la loi française. Plus de 110.000 personnes silenciées, dont les voix furent déclarées inaudibles, et ce par les institutions censées les représenter. Alors, puisque nos representant.es préfèrent suivre des programmes politiques parisiens plutôt que de nous écouter sur place, nous exigeons le droit de décider, nous, ici.

D’ailleurs, cette volonté d’affirmer en tant que breton.nes notre droit de décider est aussi perceptible dans le dernier grand sondage. Cette volonté, on le constate, ne se limite pas à la taille de la Bretagne, mais aussi aux compétences que les breton.nes devraient elleux même exercer.

En Loire-Atlantique d’ailleurs 68 % des sondé.es affirment que la Région Bretagne devrait exercer des compétences poussées, jusque-là réservées à l’état central.

Le désir de souveraineté décisionnelle est fort en Bretagne, puisque c’est plus de 65% des breton.nes qui sont favorables à ce que la Région Bretagne prenne l’initiative d’un référendum sur la taille et les compétences que nous devrions maitriser, 65% !

Nous voulions aussi remercier l’association DIBAB et le Breizh Civic Lab, pour avoir été les initiateurs du sondage qui met en exergue cet avis très net des breton.nes en faveur d’un pouvoir politique breton de Brest à Clisson.

Ce sondage va bien au-delà de la simple question relative à l’unité de la Bretagne, il souligne par l’intérêt qu’il suscite le réel déficit démocratique que la France nous fait subir.

C’est une véritable gifle pour celles ceux qui, autour de Nantes, tentent de nier et d’effacer le sentiment d’appartenance à la Bretagne.

Les concepts d’autogouvernement, d’autodétermination, de souveraineté, de transferts de compétences (y compris législatives) sont désormais de véritables sujets de débats politiques et citoyens bretons. Il nous faut alimenter ce débat en maintenant la mobilisation sous toutes ses formes, afin que ces enjeux ne soient pas évacués par les chantres d’une France qui ne peut se concevoir que dans une homogénéité aussi lisse qu’artificielle.

Finalement, à quoi nous servirait une cinquième assemblée départementale, et un conseil régional ayant un budget plus faible que celui des métropoles rennaise et nantaise cumulées ?

A rien, c’est limité, c’est vain. C’est pourquoi nous avons placé cette manifestation sous le slogan “Décider, voter, s’autogouverner en Bretagne”.

La première des souverainetés, le premier acte d’autogouvernance, consiste à pouvoir s’exprimer en tant que peuple, à voter en tant que sujet politique distinct, à s’autodéterminer.
Nous affirmons qu’aucun projet de loi parisien ne garantira jamais ce droit.

Nous affirmons que nous n’avons ni la patience, ni le temps, ni tout simplement l’envie, d’écouter celles et ceux qui voudraient nous faire croire que le projet de loi sur la différenciation serait porteur d’un quelconque espoir.

Nous n’avons pas le temps, ni l’envie, d’écouter un énième baratin parlementaire.

Nous faisons notre, l’affirmation qui dit que c’est la perspective d’une Bretagne civique, d’une Bretagne qui serait un espace de transformation citoyenne où la démocratie participative et décisionnelle serait une réalité, qui fera basculer de larges pans de l’opinion vers la volonté d’unité de la Bretagne.

Nous affirmons qu’il est possible d’organiser une consultation de la population bretonne dans son ensemble, en se passant de l’autorisation de Paris. Il faut parfois bousculer collectivement la légalité pour enclencher des cycles de mobilisation.

Ce que nous voulons savoir, aujourd’hui, c’est si ceux qui se présenteront devant vous demain aux élections municipales et régionales en Bretagne, s’engageront à mettre en place une consultation du peuple, de Brest à Clisson, avec ou sans l’autorisation de Paris !

C’est d’ailleurs cette question que nous vous proposons d’aller scander à nouveau en mars prochain, dans les rues de Rennes cette fois, avant les élections pour que les candidat.es ne puissent pas faire mine de nous oublier, pour faire fleurir un printemps démocratique breton !

En attendant, n’hésitez pas à participer aux ateliers de restitutions du Sondage pour la Bretagne afin de le diffuser, créons des comités pour un référendums en Bretagne dans le cadre de la Coordination Démocratique !

Créons encore, luttons toujours, votons enfin, pour le pouvoir populaire !
Vive la Bretagne, vive la démocratie !

Manifestadeg evit ar gwir da zivizout e Breizh

Naoned – 28/09/2019

Da gentañ tout e lavaromp trugarez d’an holl evit bezañ deuet hiziv e kêr vrav Naoned.

Hor gerioù kentañ a vo evit ar re a laka da vevañ Breizh a-hed ar bloavezh e Liger-Atlantel, da gentañ tout haperien hag harperezed klub mell-droad Naoned o doa graet kement a drouz, 3 devezh zo evit adlâret emañ Naoned e Breizh da vare derbi Breizh bet gounezet gant o skipailh. Adembannet eo bet ar fed istorel se, adembannet eo bet santimant ar bobl, en desped evel m’eo lâret gant ar c’hazetennoù, d’ar gwask bet lakaet gant Rannvro Broioù Al Liger evit ma ne vefe ket sinet karta poellgor ar vBro Gozh.

Ur sontadeg deuet maez nevez zo a ziskouez ez eus tost da 60 % deus annezidi Liger-Atlantel a embann bezañ breizhad. Goude bloavezhioù a bropangada koustus gant Rannvro Broioù Al Liger ez eo souezhus ne vefe ket izeloc’h c’hoazh ar santimant a vreizhadelezh.

Amañ emaomp evit addegas da soñj un dra anat : Naoned, Sant-Nazer, Klison, Machikoul, Ankiniz, Kastellbriant zo e Breizh hag e Breizh hepken. Breizh an hini eo !

Hiziv avat e vanifestomp evit adunvaniezh Breizh met n’eo tout. Manifestiñ a reomp ivez evit gellout, a-benn ar fin, ober gant ar gwir da zibab !

Azgoulenn a reomp argwir da zibab, ur gwir nac’het deomp en un doare disprizius gant kuzul departamant Liger-Atlantel,a zo bet skubelennet gantañ ar sinadeg douget gant 10 % deus korf dilenn an departamant evel ma vez goulennet gant al lezenn c’hall.

Muioc’h evit 110.000 den zo bet didrouzet, o mouezhioù lakaet da vezañ nann-glevus, ha kement se gant ensavadurioù zo sañset dileuriañ anezho. Neuze, dre ma fell d’hon dileuridi heuliañ programmoù politikel Pariz kentoc’h eget selaou ouzhomp ec’h embannomp ar gwir da zibab amañ ni hon unan.

Ar youl da ezteurel hor gwir da zibab evel Breizhiz zo lakaet war-wel ivez er sontadeg bras diwezhañ. Ar youl se, evel ma vez gwelet, n’eo ket stag hepken deus ledander hor bro, stag eo ivez eus ar barregezhioù ar rankfe ar vretoned ha bretonezed mestroniañ o unan.

E Liger-Atlantel avat ez eo 68 % deus an dud sontet a c’houlenn e rankfe Rannvro Breizh ober gant barregezhioù, meret evit poent gant ar stad.

Ar c’hoant a souvereniezh evit dibab zo kreñv e Breizh kar ouzhpenn 65 % deus ar Bretonezed zo a-du evit ma aozfe ar Rannvro ur referendom diwar-benn tir Breizh hag ar barregezhioù a rankfemp mestroniañ. 65 % !

Fellout a ra deomp ivez trugarekaat ar gevredigezh DIBAB ha Breizh Civic Lab evit bezañ roet lañs d’ar sontadeg a laka war wel en un doare ken splann youl ar vretoned evit ur galloud politikel Breizhad deus Brest betek Klison.

Estreget ar goulenn stag diouzh unvaniezh Breizh zo er sontadeg-se, diskouez splann a ra an diouer a zemokratelezh a anduromp a-berzh Stad-C’hall.

Ur flac’had an hini eo evit ar re a glask tro-dro da Naoned da ziverkañ ar santimant a vreizhadelezh.

Ren hor bro hon unan, en em didermeniñ, ar souvereniezh, an treuzkas barregezhioù (en o zouez ar re stag ouzh al lezennoù) zo diwar-vremañ gwir dañvez evit ar vreutadeg politikel ha keodedel e Breizh. Dav eo deomp bouetañ ar vreutadeg en ur zerc’hel gant ur stourm liesseurt e stummoù evit ma ne vo ket skarzhet kuit ar palioù se gant ar re a gan meuleudioù un unvezh diwirion.

A-benn ar fin, da betra a servije deomp ur pempvet departamant, hag ur c’huzul rannvro gant ur budjet izeloc’h eget re sammet meurgerioù Naoned ha Roazhon ?

Da nebeud a dra, dister eo. Setu m’hon eus dibabet dibuniñ dindan ar ger-stur « Dibab, votiñ, ren hor bro hon unan ».

Ar souvereniezh kentañ, an oberenn gentañ evit ren hor bro hon unan a dalvez e rankomp kemer ar gaoz evel pobl, evel dañvez politikel dibar, evit en em didermeniñ.

Embann a reomp ne c’hello ket lezenn C’hall ebet suraat ar gwir se deomp.

Embann a reomp n’hon eus ket ar basianted nag an amzer, nag ar c’hoant da glevet ar re a fell dezhe gwerzhañ deomp al lezenn a a-ziforc’hadur evel un hent leun a spi.

N’hon eus ket c’hoant nag amzer da glevet ur brezegenn ouzhpenn a gano meuleudioù parlamant Pariz.

Soñjal a ra deomp ez eo sav-gwell ur vro keodedek, ur vro a vefe un egorenn a dreuzfurmadur keodedel e-lec’h ma vo bev da vat an demokratelezh perzhiañ ha da zibab evel gwirvoudoù, hag a lakao kalz a dud da vezañ a-du gant youl Breizh unvan.

Lavarout a reomp e c’heller aozañ kuzuliadenn pobl Breizh en he fezh hep aotre Pariz. Dav eo bountañ a-stroll war al lezennoù evit reiñ lañs d’ur c’houzad stourm.

Sed aze ar pezh hon eus gouzout hiziv, ha fellout a ra d’ar re ac’h en em ginnigo warc’hoazh evit an dilennadegoù kêr ha rannvro e Breizh, lakaat e pleustr un doare da c’houlenn ali ar bobl, deus Brest betek Klison, gant pe hep asant Pariz ?

Sed aze ar goulenn a ginnigomp da sevel holl asambles e Roazhon e miz Meurzh evit chom hep bezañ disoñjet gant ar re a vo war ar renk evit ar votadegoù, lakaomp da vleuniañ un nevez amzer demokratel e Breizh.

Da c’hortoz, deuit da gemer perzh e stalioù labour Sontadeg Breizh, krouomp komiteoù evit ma vo ur referemdom e Breizh enframmet e Kenurzhierezh Demokratel Breizh !

Krouomp, stourmomp c’hoazh ha votomp evit galloud ar bobl !

Bevet Breizh, bevet an demokratelezh !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :