Auxiette réagit mal suite à la démonstration 44=BREIZH du 31 janvier

De nombreux soutiens avaient appelé à ce que la plainte de la région PdL® contre les six inculpés de la Réunification soit retirée, notamment pour « apaiser la situation ». Au vu de la manifestation du samedi 31 janvier, J. Auxiette s’est senti obligé de réagir pour ne pas perdre la face. Cependant nous jugeons sa position malhonnête, il déclare comme geste d’apaisement, « ne pas demander d’indemnisation pour préjudice moral » ! Mais c’est bien nous qui devrions porter plainte pour le préjudice moral infligé à la population du pays nantais qui demande depuis plus de trente ans la réunification de son département à la région Bretagne et qui subit la politique d’acculturation des Pays de la Loire® !

Enfin loin « d’apaiser » la situation comme il le dit, il tente une nouvelle fois de criminaliser des militants de la Réunification, en déclarant que « les agissement [des barbouilleurs] ont visé une crèche ». Évidemment les barbouilleurs n’ont rien contre les employés de la région et leurs enfants, ils s’attaquent à des symboles. Nous souhaitons rappeler que c’est une pancarte PdL qui a été visée par les ampoules de coaltar, et invitons tout le monde à aller constater que le bâtiment visé, et faisant face au palais de J. Auxiette, est en réalité constitué de bureaux appartenant à la région contenant éventuellement une « crèche » pour les fonctionnaires de la région.

Ce n’est pas la première fois que J. Auxiette utilise ces méthodes. En avril 2008, il avait déclaré que 44=BREIZH était venu menacer le palais de région « armé de couteau », pour un rassemblement qui s’était très bien passé, même la presse (Ouest France) avait démenti les propos du président des Pays de la Loire®.

Alors que M. Auxiette vient de poser sa candidature comme tête de liste de la gauche aux prochaines élections régionales en PdLie (1), nous appelons les militants de la majorité régionale à choisir un candidat plus démocrate, qui saura prendre en compte les aspirations de la population quant à l’unité administrative de la Bretagne.

Les inculpés de la Réunification sont prêts à défendre leur position et à assumer leurs actes, ils savent la légitimité citoyenne et démocratique de leur action, tant la région PdL reste fermée à la volonté populaire d’une Bretagne réunifiée. C’est bien ce que 44=BREIZH a rappelé dans un livret argumenté et illustré distribué pendant la manifestation du 31 et que nous proposons au téléchargement : cliquez ici !

Non aux PDL ! Vive la Réunification ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

(1) PdLie, (prononcer pédélie) : le territoire de la région des Pays de la Loire®.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :