Du Breton en Pays de Retz !

[TEXTE EN BRETON PLUS BAS]

L’édition de Ouest-France « Pays de Retz » du 8 décembre 2010 consacre une pleine page sur l’initiative du conseil général de Loire-Atlantique de sonder les mairies du département sur leur éventuelle volonté d’une signalisation bilingue (français-breton) des  panneaux d’entrée d’agglomération. Cette initiative, prise par le département suite à la commission mixte du 24 juin 2009 avec la Région Bretagne, fait écho à une revendication citoyenne importante en Bretagne et , dans des propositions certes réduite, en sud-loire. Réduite, mais pas inexistante comme l’atteste la présence de cours de breton tant dans en Pays de Retz que dans le Vignoble, ou encore le projet d’ouverture d’une école associative Diwan à Pornic, ville signataire de la charte ya d’ar brezhoneg.

Il s’agit de projets associatifs concrets qui dépendent en priorité de la volonté de citoyens de s’auto-organiser en faveur de la langue sans attendre que les institutions décident pour eux. Langue, Réunification, mais aussi internationalisation et solidarités, comme domaines privilégiés de mobilisation des Bretons de Clisson à Ouessant, montrent à quel point la Bretagne en tant qu’objet politique est génératrice d’un projet démocratique novateur directement pris en charge et construit par les citoyens. Malheureusement cet article de Ouest-France, semble passer complètement à côté de cette question sous-tendue par l’audit du CG de Loire-Atlantique, pour rester cantonné à un débat sur l’identité bretonne ou poitevine des habitants du pays de Retz et ce à coup de dates vieilles de plusieurs siècles, de personnalités morte depuis des lustres et de toits en ardoise ou en tuile.

Cependant il est bon de rappeler que l’identité paidrète est forte et comme le précisent les spécialistes, le pays de Retz est un territoire marqué par l’influence réciproque des cultures bretonnes et poitevines. Il s’agit d’une richesse de la Bretagne Historique qu’il faut faire connaître et préserver car c’est notre patrimoine culturel. En aucun cas l’adoption de panneaux bilingue ne doit être considérée comme étant la marque d’un dénigrement de cette identité et cette mesure ne doit surtout pas être vue par les maires et élus du Pays de Retz comme étant la nécessité de choisir une de leur culture plutôt qu’une autre. La richesse de la Bretagne, que nous voulons basée sur la diversité culturelle en pâtirait.

Reconnaître l’existence de la langue Bretonne et son droit à exister dans la vie publique ce n’est pas exclure les patrimoines paidret, poitevin, vendéen, nantais, ou même ceux issus de l’immigration extra-hexagonale, c’est cultiver ce que nous avons à offrir comme culture riche et diverse pour mieux partager avec l’autre.

Maires paidrets, et de toute la Loire-Atlantique, n’ayez pas peur d’aller de l’avant, répondez favorablement à l’audit du CG, mettez en place une signalétique en breton, signez et respectez la Charte Ya d’ar Brezhoneg proposée par l’office public de la Langue Bretonne.

Brezhoneg e pep lec’h !

Le collectif 44=BREIZH

—————————————————————————-

E-barzh Ouest-Frañs « Bro Raez » an 8 a viz Kerzu 2010 e c’halled lenn ur bajennad a-bezh gouestlet da intrudu kuzul-meur Liger-Atlantel en deus sontet tiez-kêr an departamant war ar panellerezh divyezhek a c’hallfe bezañ staliet en antre an tolpadoù-kêr. An intrudu-mañ, kemeret gant an departamant da heul ar bodad-kemmesk dalc’het d’ar 24 a viz Even 2009 gant rannvro Breizh, a glot gant ur goulenn kreñv eus perzh keodedourien Breizh, gwanoc’h eo ar goulenn-mañ e Su al Liger evit poent moarvat. Gwanoc’h hogen bev-buhezek memestra, pa vez kentelioù Brezhoneg e Bro Raez koulz hag er Gwinieg, p’emañ raktres sevel ur skol Diwan o vont hardizh ba Pornizh, sinet ganti ar garta Ya d’ar Brezhoneg.

Kaoz zo amañ a raktresoù kevredigezh lakaet e-pleustr gant youl ar geodedourien, emaozañ evit o yezh hep gortoz divizoù an ensavadurioù a fell dezho. Evit ar yezh, an adunaniñ, gant ur sell etrevroadel ha kengret en em sav ar Vretoned, a Glison da Eusa. Breizh war an dachenn bolitikel a sach war zu ur raktres demokratel nevez ha birvidik savet gant ar geodedourien o-unan. Siwazh ne ya ket pennad Ouest-Frañs davit ar mennozh-mañ, chom a ra sparlet en un tabut dister a-zivout pivelezh Bro Raez, a vefe staget ouzh Breizh pe ouzh Poatou. Kement-se o lakaat war wel deiziadoù poultrennek, tudennoù aet da goll pell zo, toennoù teol pe sklent ha me oar.

Hervezomp ez eo kreñv ha pinvidik pivelezh Bro Raez, o vezañ m’eo levezonet gant sevenadur Breizh hag hini Poatou war un dro. Sed-amañ liested ar vro emañ ret gwareziñ hag anavezout evel hor glad-ni. Ne zle ket ar panellerezh divyezhek bezañ kemeret e-giz un enebiezh d’ar Poatou, n’hall ket bezañ gwelet evel un dibab d’ober etre ur sevenadur pe eben. N’eo ket amañ keal al liested e Breizh d’hor meno.

Ansav pouezusted ar yezh Vrezhonek hag he normalizadur er vuhez foran n’eo ket ober fae war sevenadur Bro-Raez, Poatou, Vende, Bro Naoned, pe c’hoazh sevenadurioù estren a Vro-C’hall, diorren hor sevenadur-ni lies ha binvidik a-benn rannañ gant egile eo kentoc’h.

Aotrounez maer Liger-Atlantel, kit war raok nebaon ! Respontit mat da ginnig ar c’huzul-meur, lakait e pleustr ur panellerezh e Brezhoneg, sinit ha doujit ouzh ar garta Ya d’ar Brezhoneg kinnig gant Ofis publik ar Brezhoneg. Brezhoneg e pep korn !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :