Réunification de la Bretagne : Jean-Marc Ayrault est-il vraiment sérieux ?

Le collectif 44=Breizh est interloqué par les propos de différents responsables politiques suite à la proposition faite par le président de la république de diminuer le nombre de régions administratives de l’Hexagone. Et notamment ceux de Jean-Marc Ayrault. Face à une situation où la question de la réunification risque encore de passer à la trappe au profit du statu quo, ou même de la disparition de l’ensemble de la Bretagne dans un «grand ouest», le collectif 44=Breizh annonce d’ores et déjà une manifestation pour la réunification de la Bretagne, qui se tiendra à Nantes au printemps 2014.

Alors que l’ensemble des médias présentaient une carte de France avec la Bretagne réunifiée comme issue fort possible aux propos du président, ce matin sur France Inter, Jean-Marc Ayrault a souhaité apporter quelques rectifications. Tout en se disant favorable au redécoupage des régions, il a répondu «non» à la question qui lui était posé au sujet d’une région Bretagne/Pays de la Loire, tout comme il disait non à la Réunification de la Loire-Atlantique à la Bretagne : «Il ne faut pas prendre des bouts de régions pour les mettre avec une autre. C’est une question sérieuse»… Et c’est «sérieusement» qu’il semble nous dire ça. Pourquoi dans ce cas, au début de sa carrière politique à Saint-Herblain, s’était-il déclaré favorable à une possible réunification ? Pourquoi une fois élu maire de Nantes s’affichait-il avec le Gwenn-ha-Du autour du cou ? Était-il «sérieux» à ce moment là ?

Ayrault_FCN_Bretagne_44_BzhAyrault avec l’écharpe « Gwenn ha Du » (drapeau breton),
félicitant l’entraineur du FC Nantes Jean-Claude Suaudeau pour le titre gagné en 1995.

Mais au vue des cartes que présentent les différents journaux comme possible résultante d’un «redécoupage des régions», on peut se demander de quelle région parle le premier ministre quand il s’y dit «favorable». Car c’est notamment la question de la partition-réunification de la Bretagne qui amène aujourd’hui les différents gouvernements français à annoncer de temps à autres la diminution du nombre de région. La seule vraie modification dont il parle concerne la région parisienne et la suppression des départements périphériques à la capitale française, qui pour le premier ministre serait donc une question «sérieuse» contrairement à la réunification de la Bretagne.

Nous le rappelons, le seul projet défendu par la population c’est la création d’une région Bretagne réunifiée, c’est la seule proposition qui amènerait une homogénéisation des régions européennes, c’est la seule proposition qui s’inscrirait dans une logique régionale de l’économie, de l’aménagement du territoire et des infrastructures, c’est la seule qui amènerait une revitalisation de la démocratie locale. Le statu-quo ne vise qu’à conforter les conservatisme et pouvoirs locaux, la création d’une région Grand-Ouest reproduirait les logiques technocratiques anciennes éloignées des préoccupation et des attentes des habitants.

carte-departements-reunification-44breizh

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :