« Nantes en Bretagne » scandé par 4000 personnes à l’arrivée de la Redadeg à Glomel !

01/06/2014

Selon la presse, près de 4000 personnes se sont retrouvées pour l’arrivée de la Redadeg à Glomel/Groñvel samedi 31 Mai. Une foule rassemblée pour fêter cette quatrième édition de la course pour la langue bretonne, qui après plus de 1500km courus à travers les cinq départements bretons, a fini le parcours en scandant « Naoned e Breizh ! » (« Nantes est en Bretagne »).

En effet, depuis plusieurs années, tant en Loire-Atlantique que dans le reste de la Bretagne, nous avons connu de fortes mobilisations populaires en faveur de la réunification de la Loire-Atlantique à sa région légitime et naturelle, la Bretagne. Le 19 avril dernier nous étions 10 000 dans les rues de Nantes. La réforme territoriale et la réduction du nombre de régions annoncées par le chef de l’Etat et le gouvernement sont donc attendues comme dans aucune autre région de France.
Action_44_BREIZH_Bretagne_Reunie_Reforme_Territoriale

La fuite survenue ces derniers jours à propos de l’annonce d’une nouvelle carte territoriale par le président de la République pour mardi prochain, a donc très rapidement mobilisé en Bretagne. Cette mobilisation sur la question territoriale aura malheureusement été perturbée par l’annonce d’un « printemps des bonnets rouges » prenant appui sur celle-ci pour tenter un nouveau retour sur la scène médiatique. Alors qu’à Nantes un happening réunissait près de 300 personnes enchaînées à la préfecture, coureurs et organisateurs de la Redadeg terminaient les derniers km de la course derrière une banderole « Démocratie et Réunification de la Bretagne ». A la tribune, Loic Jadé, président du comité organisateur de la course pour la langue bretonne, a été longuement applaudi après sa prise de parole, clôturant la course : « La Redadeg et la langue bretonne ne sont pas qu’une fête, c’est aussi un combat qui se mène pour les 5 départements bretons ».

La réaction rapide survenue en Bretagne — suite aux fuites concernant le projet de réforme territoriale — témoigne donc d’attentes et d’inquiétudes bien réelles. Le collectif 44=Breizh et Bretagne Réunie, rejoints par plusieurs associations, appellent donc à des rassemblements devant les 5 préfectures de Bretagne, le mardi 3 juin entre 17h et 20h, après l’annonce de « François Hollande ».
Dans tous les cas, soyons présents, soit pour dénoncer la partition de la Bretagne ou sa disparition dans un Grand Ouest, ou, espérons le, pour fêter la réunification prochaine…
Redadeg_2014_44_Breizh
Publicités

Redadeg : redit evit an adunvanidigezh gant 44=BREIZH ! Courez pour la réunification avec 44=BREIZH !

30/05/2014

44_breizh_manif_morlaix_montroulez_2

Da vare ar Redadeg e vez roet emgav d’an holl dud e Groñvel, evit an adunvanidigezh !
44=BREIZH a redo warc’hoazh (Sadorn 31/05) adalek ar c’hilometr 1524 (prenet gant Skoazell Vreizh) betek an degouezh. Pedet e vez an holl da zont da 5e15 evit redek a-dreñv ar giton « demokratelezh hag adunvanidigezh » !
Deuit niverus !

A l’occasion de la Redadeg, course pour la langue bretonne, le collectif 44=BREIZH courra à Glomel à partir de l’un des derniers kilomètres (le 1524ème, acheté par Skoazell Vreizh) à 17h15 demain (samedi 31/05), jusqu’au point de rendez-vous final. Nous invitons les personnes présentes à la Redadeg à venir courir avec nous pour la réunification derrière la banderole « démocratie et réunification » !
Venez nombreuses & nombreux !

Redadeg_44Breizh_Reunification_Glomel_Groñvel


La réforme territoriale de F. Hollande aux enchères !

28/05/2014

Alors que le président François Hollande s’apprête à annoncer un nouveau découpage régionale dans le cadre de la réforme territoriale, plusieurs fuites semblent annoncer une carte qui nierait la volonté des bretonnes et des bretons à vivre dans une Bretagne réunifiée.

Beaucoup se plaignent déjà d’une réforme qui méprise l’avis des populations avec des fusions à la va vite et sans aucune cohérence. des rassemblements sont d’ailleurs annoncé en Bretagne pour samedi. 44=breizh appelle à participer à ces rassemblements, notamment à Nantes, et donnera plus de précisions d’ici 24h.

L‘annonce parue sur Ebay

ebay

Le texte accompagnant l’annonce :

Cède carte réforme territoriale au plus offrant

« Dans quelques jours je m’apprête à vendre la reforme territoriale au plus offrant. Il me manque des pièces et je n’arriverais à la finaliser tout seul.

La population de Loire-Atlantique et du reste de la Bretagne se sont fortement mobilisés depuis plusieurs années pour une nouvelle région Bretagne à 5 départements, réunifiant la Loire-Atlantique à la Bretagne. Ils étaient même plus de 10 000 dans les rues de Nantes le 19 avril dernier. Le Conseil Régional de Bretagne mais aussi le Conseil Général de Loire-Atlantique ont voté plusieurs fois et à l’unanimité des vœux dans ce sens et jamais contredit.
Néanmoins, j’ai aussi une myriade de responsables de collectivités locales, tous membres du PS, qui ne me facilitent pas la vie en défendant chacun leurs avantages et intérêts particuliers au détriment du souhait de la population maintes fois exprimé par des mobilisations et des sondages.

Au lendemain d’un véritable gifle électorale pour mon parti, je m’apprête cependant à proposer un découpage régional sans aucune cohérence et qui ne se justifiera que par le ménagement des susceptibilités de responsables de mon parti.

Aidez moi à aller jusqu’au bout de cette réforme en réunifiant la Bretagne »
François Haullande

 


Des pavés dans la Loire : « La manif à Rennes » (03/02/12)

03/02/2012

Rectificatif : le rassemblement n’est pas organisé uniquement par des nantais… Il a été co-organisé avec des rennais bien sûr. La question de la Réunification ne concerne pas uniquement la Loire-Atlantique mais l’ensemble des 5 départements de la Bretagne.


Compte-rendu du rassemblement devant le Conseil Régional à Rennes

15/12/2011

Environ une quarantaine de personnes s’est rassemblée ce soir devant le Conseil Régional de Bretagne, à l’occasion de la dernière séance plénière.
Ce rassemblement avait été initialement lancé par le collectif 44=Breizh ; les organisations qui avaient précédemment signé « l’Appel pour la Démocratie en Bretagne » se sont également déplacées : les Jeunes Écologistes 35, l’UDB Jeunes et Breizhistance.

Les personnes présentes ont demandé un statut particulier pour la Bretagne. Un statut qui permettrait de réunifier la Bretagne. Un statut qui intègrerait un droit à l’expérimentation et compétences législatives dans certains domaines. En bref, un parlement.
Vous trouverez ci-dessous le texte complet de « l’Appel pour la Démocratie en Bretagne« .

Le rassemblement de ce soir n’est que le premier sur ce thème. « L’Appel pour la Démocratie en Bretagne » est voué à être réutilisé dans d’autres circonstances, a être amélioré et proposé à d’autres organisations.

Appel pour la Démocratie en Bretagne !

Le 1er décembre 2011, les trois assemblées d’Alsace se sont prononcées pour fusion des deux départements et de la région vers une collectivité unique aux compétences élargies (programmes scolaires, transports, développement socio-économique). Par la suite, un projet de loi sera rédigé et un référendum devant recueillir au moins 25% de voix positives validera ce projet.

Suite à l’expérimentation alsacienne, les déclarations enthousiastes se sont multipliées parmi plusieurs élus de Bretagne pour suivre l’exemple alsacien et aller vers une collectivité bretonne unique. Des élus de droite et de gauche ont rapidement pris position en faveur d’une évolution du statut de la Bretagne vers «une collectivité unique» dotée de plus compétences, à commencer par le président du Conseil Régional de Bretagne. D’autres groupes présents au Conseil Régional avancent aussi l’idée «d’autonomie» comme l’Union Démocratique Bretonne, ou de «parlementarisme régional» comme Europe Écologie-Les Verts.

Pourtant et malgré la place de la Bretagne dans le débat sur la «régionalisation» ou la «décentralisation» nous constatons que les prises de positions ne sont pas ou très peu suivis d’actes. La situation institutionnelle et démocratique de la Bretagne n’avance pas. Nombre de déclarations encourageantes de l’exécutif régional sur la réunification, la gestion de l’eau, les OGM, le logement et le foncier, les compétences linguistiques, la politique énergétique, la politique de la mer, etc … sont en réalité sans effets en raison d’une non-évolution du statut de la Bretagne et d’un manque de compétences régionales.

En tant que collectif œuvrant pour la Réunification de la Bretagne nous considérons que la construction d’une nouvelle collectivité unique pour la Bretagne est le meilleur moyen de régler la question des limites territoriales et administratives.
En tant que collectif militant pour l’unité administrative de la Bretagne nous avons toujours défendus l’idée que la réunification n’est pas un but en soit car elle doit être corrélée à un vrai projet politique et démocratique émancipateur. Nous considérons que la société civile doit se saisir du débat si nous voulons une évolution institutionnelle qui se fasse dans l’intérêt de la démocratie et du plus grand nombre.

Galv evit an demokratiezh e Breizh

D’ar 1añ a viz Kerzu 2011 eo savet a-du an teir bodadenn a Elsaz gant kendeuzadur an daou zepartamant hag ar rannvro, da sevel ur strollegezh nemeti dezhi barregezhioù astennet (programmoù skol, treuzdougen, diorren sokio-armerzhel). Da heul e vo aozet ur raktres lezenn hag ur referendom ma ranko sevel d’an nebeutañ 25% eus ar mouezhioù evit tu ar ya a-benn kadarnaat ar raktres.

Da heul taol-arnod Elzas eo neret disklêriadurioù birvilh enno digant dilennidi a Vreizh c’hoant ganto rannañ skouer Elzas ha mont davet ur strollegezh vreton nemeti. Dilennidi eus an tuioù dehoù ha kleiz a zo savet a-du buan gant un emdroadur eus statud Breizh davet ur «strollegezh nemeti» dezhi barregezhioù ouzhpenn, prezidant Kuzul-rannvro Breizh en diaraog. Strolladoù all a vez anezho er C’huzul-rannvro a lak war-raok keal an «emrenerezh» evel Unvaniezh Demokratel Breizh, pe c’hoazh keal ar «barlamantiegezh rannvro» evel Europa Ekologiezh-Ar Re c’hlasDa heul taol-arnod Elzas eo neret disklêriadurioù birvilh enno digant dilennidi a Vreizh c’hoant ganto rannañ skouer Elzas ha mont davet ur strollegezh vreton nemeti. Dilennidi eus an tuioù dehoù ha kleiz a zo savet a-du buan gant un emdroadur eus statud Breizh davet ur «strollegezh nemeti» dezhi barregezhioù ouzhpenn, prezidant Kuzul-rannvro Breizh en diaraog. Strolladoù all a vez anezho er C’huzul-rannvro a lak war-raok keal an «emrenerezh» evel Unvaniezh Demokratel Breizh, pe c’hoazh keal ar «barlamantiegezh rannvro» evel Europa Ekologiezh-Ar Re c’hlas.
Koulskoude ha daoust da blas Breizh er breudoù a vez diwar-benn ar «rannvroelaat» pe an «digreizennañ» e stadomp penaos ne vez ket roet heuliad fetis d’ar gerioù a vez embannet. Ar saviad ensavadurel ha demokratel n’a ket war-raok e Breizh. E-leizh a zisklêriadurioù kalonekaus digant ar gouarnamant rannvro diwar-benn an adunaniñ, mererezh an dour, an OGK, al lojeiz hag an douar, ar barregezhioù yezhel, ar politikerezh energetek, ar politikerezh mor, h.a. … n’o deus efed ebet e gwirionez abalamour d’ur statud na emdro ket evit Breizh ha d’un diouer a varregezhioù rannvroel.

Evel strollad oc’h oberiañ evit Adunaniñ Breizh e kav deomp eo savidigezh ur strollegezh nevez nemeti evit Breizh and doare gwellañ da reizhañ kudenn ar bevennoù tiriadel ha melestradurel. Evel strollad stourmerien a-du gant unded velestradurel Breizh ez omp savet a-viskoazh a-du gant ar c’heal n’eo an adunaniñ ur pal drezhañ e-unan peogwir e rank mont d’e heul ur raktres politikel ha demokratel dishualiñ gwirion. Kavout a ra deomp e rank ar gevredigezh sivil krogiñ e-barzh ar breud ma fell deomp e emdroio an ensavadurioù diouzh mat an demokratiezh hag ar muiañniver.