Manifestation à Nantes le 28/09 pour décider en Bretagne !

20/09/2019

L’an dernier la Coordination Démocratique de Bretagne lançait une campagne pour inscrire le droit de décider à l’agenda politique local. Droit de décider en tant que Peuple Breton de Brest à Clisson, droit de décider des limites et des compétences de la Bretagne via un référendum, éventuellement auto-organisé. Droit de décider indissociable d’un autre modèle institutionnel, social, linguistique et environnemental pour garantir à tous et toutes l’accès au savoir, à la culture, à la santé, à l’éducation.

De nombreux signes récents dans la vie politique locale nous semblent indiquer que cette idée progresse :
• La ténacité de l’association Bretagne Réunie à rappeler que le président du conseil départemental de Loire-Atlantique a méprisé le souhait de 105.000 résident·e·s de ce département. Philippe Grosvalet s’est en effet fait remarquer en refusant l’organisation d’un débat via une consultation départementale sur retour du pays nantais en Bretagne. Cette décision ne sera pas oubliée de sitôt, en témoigne le vœu récent de la ville de Saint-Herblain (6ème commune de Bretagne par la taille) pour la mise en place d’un référendum sur cette question.
• La campagne populaire pour financer un sondage pour la Bretagne à l’initiative de l’association DIBAB – Décidez la Bretagne, qui a permis de récolter 10.000 €.
• Le souhait de Jean-Jacques Urvoas de voir valider — via l’exercice référendaire — la fusion de la Région Bretagne et de quatre départements sur cinq, en une collectivité territoriale unique dotée de compétences spécifiques.
• L’appel du maire de Paimpol Jean Yves de Chaisemartin et de Caroline Ollivro pour un référendum sur l’unité de la Bretagne, la collectivité territoriale unique et la fusion des communes.
• Le rappel de l’existence du peuple breton par Paul Molac au parlement de Paris lors du débat sur le droit du peuple alsacien à maitriser son destin via une institution spécifique.

Ces initiatives vont dans le même sens, quelques soient les appréciations des uns et des autres sur les limites de ces déclarations. Il nous semble indéniable qu’elles contribuent à un débat citoyen spécifiquement breton qu’il nous faut alimenter.

L’exigence de plus de démocratie locale, de droit de décider, de souveraineté décisionnelle populaire s’est également exprimée dans les derniers mouvements sociaux en faveur de la justice sociale et environnementale.

Pour rendre visible le soutien populaire à l’idée d’un référendum sur l’évolution institutionnelle de la Bretagne, nous invitons tou·te·s les démocrates à manifester à Nantes le samedi 28 septembre prochain.
Rendez-vous à 15h00 au Miroir d’Eau, en face du Château.

À 10 jours de la session de rentrée du Conseil Régional de Bretagne — qui garde le silence sur le droit de décider — occupons la rue Nantaise pour rappeler notre exigence d’unité de notre pays et notre désir de voter pour décider ici de notre avenir.

De Brest à Clisson, c’est nous qui déciderons :
votons !

La Coordination Démocratique de Bretagne

44BREIZH_Affiche_Manif_Nantes_28_Septembre_Reunification_Droit_De_Decider_Manifestadeg_Naoned_Bretagne_Reunie_44BZH_Reunification_Loire_Atlantique

Publicités

Sondage Bretagne, réunification et droit de décider : tou.s.tes à Nantes le 28 septembre !

30/08/2019

Le sondage commandé par l’association Dibab et le Breizh Civic Lab diffusé par le Télégramme vient plus que conforter la nécessité de se mobiliser le 28 septembre prochain à Nantes.

Sondage_Bretagne_DIBAB_TMO

Les résultats complets du sondage TMO pour DIBAB.

Les résultats du sondage confirment la dynamique lancée par la Coordination Démocratique de Bretagne avec la manifestation de septembre 2018. Une large majorité de breton.n.es se dit en faveur d’une consultation référendaire (68% en Bretagne administrative, 63% en Loire Atlantique) sur la question de la réunification de la Bretagne. C’est le droit de décider en Bretagne qui est mis en avant dans cette enquête d’opinion.

Plusieurs personnalités politiques se sont également prononcées en faveur d’une consultation. C’est le cas du Président de Région Bretagne Loig Chesnais-Girard ou encore de Jean-Jacques Urvoas, appelant tous deux à organiser ce référendum le plus rapidement possible. Pour nous il est évidemment nécessaire de s’appuyer sur ce sondage. Pourquoi alors ne pas organiser nous-même ce référendum, ici en Bretagne, quitte à désobéir à Paris ? La balle est dans le camp des élu.e.s breton.ne.s des 5 départements et nous espérons voir prochainement si leur courage politique est à la hauteur de leurs déclarations.

Nous devons maintenir la pression.

Sondage_Bretagne_DIBAB_Resultats_et_Observations_001

Lire les observations de DIBAB en cliquant sur le visuel.

Impossible pour le moment d’imaginer l’organisation d’un référendum sur la question de la réunification et de l’Assemblé de Bretagne sans maintenir la pression populaire qui s’exprime dans la rue depuis presque 50 ans. La décision ne viendra pas toute seule de l’État central, il nous faut l’impulser par la mobilisation citoyenne, tout comme le sondage récemment publié. La société civile bretonne dans son ensemble doit pouvoir porter ces revendications pour peser sur les politiques et convaincre les habitant.e.s de Bretagne, qui ne le sont pas encore, d’aller vers plus de démocratie.

Inscrivons ensemble le droit de décider à l’agenda politique local. De Brest à Clisson nous voulons décider de notre cadre institutionnel et de notre avenir : votons !

Rendez-vous à Nantes samedi 28 septembre, 15h au Miroir d’eau.