Déjà plus de 50% collectés pour soutenir un sondage en Bretagne !

10/05/2019

DIBAB_Un_Sondage_Pour_La_Bretagne_Ur_Sontadeg_Evit_Breizh_44_BZH_Reunification_BZH_Reforme_Territoriale_Loire_Atlantique_TMO_Bandeau

La plateforme DIBAB – Décidez la Bretagne a lancé il y a peu de temps un projet de crowdfunding sur le site Kengo.bzh afin de récolter 10.000 €, qui serviront à payer un sondage organisé sur les 5 départements bretons.

Plus de 125 dons ont déjà été recensés pour un montant total dépassant les 5.000 € !

Il reste 20 jours pour atteindre les 100% pour pouvoir enfin savoir ce que veulent les bretons et les bretonnes sur leur avenir : participez vous aussi pour faire vivre la Bretagne de Brest à Clisson !

DIBAB_Un_Sondage_Pour_La_Bretagne_Ur_Sontadeg_Evit_Breizh_44_BZH_Reunification_BZH_Reforme_Territoriale_Loire_Atlantique_TMO_Je_Soutiens

Lisez ci-dessous l’explication du sondage par DIBAB :

UN SONDAGE POUR LA BRETAGNE ?

De Brest à Clisson, la Bretagne est pour nous un espace géographique et citoyen qui a du sens. Nous n’avons pas le regret de la Bretagne du passé mais le désir de faire de ce territoire un pays où se construit un mieux-disant démocratique, social, environnemental et linguistique.

Ce désir de Bretagne nous semble transcender bien des clivages et être porté par des Bretonnes et des Bretons d’horizons divers et de toutes origines.

De nombreuses initiatives ont été prises pour faire progresser la démocratie en Bretagne. Les blocages institutionnels, les immobilismes partisans, le centralisme de la vie politique et médiatique rythmée par des exercices électoraux — dont nous ne fixons ni la fréquence ni le périmètre — nous privent d’opportunités pour enfin faire de la Bretagne un sujet politique et rendre la parole au peuple.

Oui, la Bretagne a du sens. À la fois communauté historique elle est aussi un territoire de projet et de construction politique.

DIBAB_Un_Sondage_Pour_La_Bretagne_Ur_Sontadeg_Evit_Breizh_44_BZH_Reunification_BZH_Reforme_Territoriale_Loire_Atlantique_TMO_Carre

Notre intuition est que de nombreux Bretonnes et Bretons partagent le souhait que nous puissions décider ici des compétences que nous pourrions nous-mêmes exercer, à l’instar de nombreux peuples d’Europe.

Mais comment faire vivre cet espace démocratiquement, alors que les barrières administratives et technocratiques subsistent. Rebelles ou réfractaires les Bretons ? Mais que pensent-ils vraiment ? Que veulent-ils en fait ? Comment envisagent-ils leur avenir institutionnel et politique dans ces temps qui changent ?
Autant de pistes finalement peu explorées et qui apparaissent parfois comme des tabous. Pour faire progresser cette idée d’une Bretagne civique et actrice de son destin, nous avons besoin de sonder les Bretonnes et les Bretons pour créer l’évènement citoyen.

Pour ce faire : DIBAB — Décider la Bretagne, en partenariat avec Le Journal de la Bretagne, Breizh Civic Lab et Radio Naoned, veulent interroger les Bretonnes et les Bretons par l’intermédiaire de professionnels des sondages régionaux : l’entreprise TMO.

Cela à un coût. Nous avons besoin de vous.

Sans doute donnez-vous pour d’autres causes tout aussi valables. Mais pensez à l’impact qu’aura notre action collective si nous parvenons par nous-mêmes à sonder la population bretonne sur l’ensemble de la Bretagne historique et à faire entrer ainsi notre désir de Bretagne dans le champ civique et politique.

Utilisation des dons

Nous avons actuellement 5.000 €, c’est à dire 1/3 de la somme servant à payer le sondage, qui sera d’un montant total d’environ 15.000€.

Il nous manque donc 10.000 € qui serviront pour l’essentiel  à payer le sondage TMO.

S’ajouteront à cela des frais pour couvrir les autres dépenses de la campagne : les frais bancaires de la campagne sur KENGO, les envois postaux, les contre-parties, etc.

Nous avons besoin de vous pour réaliser ce sondage !

DIBAB, c’est quoi ?

L’association DIBAB – Décidez la Bretagne a été créée en 2014. Le but premier de l’association était d’organiser des votations citoyennes concernant le redécoupage territorial de la Bretagne.

En 1 an, DIBAB a organisé des consultations dans 20 communes : 3184 votants, 12,08 % de participation en moyenne, 89,25 % des votes en faveur de la réunification de la Bretagne et 79,36 % pour l’Assemblée de Bretagne ».

Aujourd’hui, nous souhaitons lancer le premier sondage en Bretagne porté par la société civile et des associations !


Clip réalisé en 2015 pour la votation organisé à Saint-Herblain.

Publicités

Allez plus loin M. Chesnais-Girard : organisons un référendum !

13/12/2018

Samedi 8 décembre, 1000 personnes manifestaient à Rennes / Roazhon pour la réunification de la Bretagne et le droit de décider. Cette mobilisation intervient après un cycle d’une année de réflexion pour relancer la mobilisation et réfléchir à notre stratégie pour avancer ensemble.

 

Depuis, la pétition des 100.000 a été remise entre les mains de M. Grosvalet, président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique. Celui-ci s’en moque complètement et, plutôt que de faire voter la population, il a décidé à notre place que ce seraient les… 62 élu·e·s qui allaient nous imposer leur décisions. Rien d’étonnant pourtant : M. Grosvalet est un vieux de la vieille en politique (près de 30 ans élu…) et il sait comment s’y prendre pour arriver à ses fins ou bloquer des sujets qui ne l’intéressent pas. Nous avions à ce sujet indiqué à plusieurs reprises aux dirigeants de Bretagne Réunie que rien « n’obligeait » le département de Loire-Atlantique à s’engager concrètement dans le processus si les 100.000 signatures étaient atteintes. C’est pour cette raison qu’il nous semblait risqué d’axer la communication uniquement sur consultation (éventuelle !) qui aurait pu (peut-être !) voir le jour, selon le bon vouloir des élu·e·s du 44…

Hier, mercredi 12 décembre, Loig Chesnais-Girard, président de la région administrative Bretagne, a déclaré « il va bien falloir consulter la population  ». Une façon de se positionner dans le débat en décriant le blocage fait par M. Grosvalet contre la consultation de la population du 44.

Philippe Grosvalet et Loïg Chesnais-Girard

Philippe Grosvalet et Loïg Chesnais-Girard

Nous le remercions de prendre position dans le débat, mais ce n’est pas suffisant ! Rien n’interdit Loig Chenais-Girard de prendre ses dispositions pour permettre l’organisation d’un référendum sur l’ensemble de la Bretagne, Loire-Atlantique incluse. La loi permettant l’organisation de primaires par les partis politiques ouvre cette possibilité.

On ne doit pas attendre le blocage du Conseil Départemental de Loire-Atlantique ni le vote en catimini d’une poignée d’élu·e·s pour s’engager dans ce processus. On veut voter, de Brest à Clisson !

La Coordination Démocratique de Bretagne