Ce dimanche, votation citoyenne DIBAB – DÉCIDEZ LA BRETAGNE à Saint-Herblain !

15/10/2015

Votation DIBAB a Saint-Herblain

Le collectif 44=Breizh félicite les herblinois & herblinoises qui organisent dimanche prochain une votation avec l’association DIBAB – DÉCIDEZ LA BRETAGNE. Ce sera en effet la première fois qu’une aussi grande ville de Bretagne sera amenée à répondre aux 2 questions posées, concernant la réunification d’une part, et la création d’une Assemblée de Bretagne d’autre part.

Vous trouverez ci-dessous toutes les informations pour pouvoir voter à Saint-Herblain dimanche. Allez voter et faîtes voter vos proches qui habitent Saint-Herblain !

>>> http://dibab.org/fr/tout-savoir-sur-la-votation-de-st-herblain/ <<<

Publicités

Les propos de P. Grosvalet légitiment l’organisation de votation citoyenne

04/10/2014
Philippe Grosvalet, président du Conseil Général de Loire-Atlantique

Philippe Grosvalet,
président du Conseil Général de Loire-Atlantique

Dans l’édition nantaise de Ouest-France du 4 Octobre, Philippe Grosvalet, président du conseil Départemental de Loire-Atlantique répond négativement à la question d’une éventuelle consultation des habitants du département sur la question du rattachement de la Loire-Atlantique à La Bretagne.

 

Philippe Grosvalet reconnaît cependant que la population se sent majoritairement bretonne (« les habitants (…) pensent que la Loire-Atlantique est bretonne »). Dans une interview du mois de mai 2014, il avait reconnu les liens privilégiés qui unissaient la Loire-atlantique à La Bretagne, tant au niveau culturel qu’économique. Il disait alors ne pas accepter « que la Loire-Atlantique ne soit pas avec la Bretagne » en cas d’un redécoupage des régions et prêt à organiser une consultation de la population.

 

Malgré un sondage de juillet 2014 montrant seulement 6 % d’adhésion au projet de fusion entre régions Bretagne et Pays de la Loire en Bretagne (contre 55 % pour la réunification de la Bretagne et 35 % pour le statu quo), M. Grosvalet juge que celle-ci « ne créerait pas de problème (…) elle ferait assez largement consensus ».
Mais comme l’as fait remarquer très justement l’ancien conseiller municipal herblinois Michel Francois, M. Grosvalet confond les habitants de la région « Pays de la Loire » et les habitants du département de « Loire-Atlantique », puisqu’il se trompe sur les chiffres du sondage lorsqu’il avance le chiffre de 67 % en faveur d’une fusion de la région Bretagne et la région Pays de la Loire.
Le collectif 44=BREIZH demande à Philippe Grosvalet de regarder les chiffres et la réalité en face, plutôt que de s’enfoncer dans ses certitudes.

 

L’existence du département n’étant pas remis en cause, la nouvelle carte votée au mois de juillet 2014 ayant entériné le statu quo pour les régions Bretagne, Pays de la Loire et Centre, M. Grosvalet ne voit plus l’intérêt d’un referendum. Ce que le collectif 44=BREIZH dénonçait comme une conception de la démocratie à « géométrie variable ».

 

Quoiqu’il en soit, ce refus du représentant du département à consulter les habitants du département sur leur avenir régional, légitime l’organisation de votations citoyennes initiées par la plate-forme « DIBAB – DÉCIDEZ LA BRETAGNE », qui organisera son forum de présentation le 25 octobre à Rennes.
C’est donc maintenant aux habitants et aux élus municipaux de prendre leur affaire en main pour organiser cette consultation populaire, dont la première aura lieu le 30 novembre dans une commune du Pays de Retz.

 

Impression

Après la manifestation pour la réunification, une première votation le 30 novembre

27/09/2014

Manifestation_27_09_14_Reunification_Bretagne_Nantes_44BREIZH_1

Le collectif 44=BREIZH tient à saluer Bretagne Réunie pour la réussite de la manifestation en faveur de la réunification de la Bretagne qui a réuni entre 15 000 (selon la préfecture) et 40 000 (selon Bretagne Réunie) personnes à Nantes. Cette mobilisation fait suite à celles du 19 avril et du 28 juin dernier qui avaient réuni respectivement 10 000, puis 15 000 personnes. C’est au moins deux fois plus de monde qui étaient présents aujourd’hui. La revendication de la réunification de la Bretagne mobilise de plus en plus et offre à Nantes la plus importante mobilisation de la rentrée.

Le collectif 44=BREIZH, très septique sur l’éventualité d’une réunification par le biais parlementaire dans les mois à venir, ne souhaite pas que l’issue du débat sur la réforme territoriale laisse la place à un sentiment d’impuissance général. Après 40 ans de mobilisations, de sondages, de vœux, d’interventions d’élus pour la réunification et une forte activité militante, l’issue du débat parlementaire risque d’entraîner une grande déception. Pour le collectif 44=BREIZH ce n’est pas une fatalité.

Manifestation_27_09_14_Reunification_Bretagne_Nantes_44BREIZH_7

Le débat sur la réforme territoriale, qui a laissé entrevoir une lueur d’espoir, vite éteinte, marque la fin d’un cycle dans le mouvement pour la réunification. Sans renier les efforts entrepris depuis 40 ans, il semble désormais évident qu’une évolution stratégique et idéologique est nécessaire pour mobiliser la société bretonne dans son ensemble sur la question de la réunification.

Tant qu’un rapport démocratique suffisant ne sera pas atteint, il parait difficile de dépasser le blocage technocratique actuel.

Manifestation_27_09_14_Reunification_Bretagne_Nantes_44BREIZH_5

Plutôt que de réclamer ou interpeller, il faut s’auto-organiser. C’est en ce sens que 44=BREIZH a profité de la manifestation d’aujourd’hui pour présenter la plate-forme « DIBAB – Décidez la Bretagne ». Une idée reprise par nombre de personnalités présentes aujourd’hui. Prendre notre avenir en mains, c’est la volonté de cette plate-forme dont l’objectif est de coordonner et mettre en place des votations citoyenne auto-organisées sur la question de la réunification de la Bretagne et de l’Assemblée de Bretagne. C’est en redonnant la parole aux habitants que nous construirons la Bretagne de demain.

Élaborée durant l’été avec différents actrices et acteurs du mouvement pour l’unité administrative de la Bretagne, « DIBAB – Décidez la Bretagne » a annoncé l’organisation d’une première votation dans une commune de Loire-Atlantique pour le 30 novembre 2014. Cette commune sera dévoilée à la mi-octobre.

Nous appelons d’ores et déjà l’ensemble des organisations et personnalités engagées en faveur de la réunification sur des bases démocratiques et progressistes, à emboîter le pas de cette votation en prenant contact avec la plate forme via le site dibab.org.

Nous invitons le plus grand nombre à participer au forum international de lancement de « DIBAB – DECIDEZ LA BRETAGNE » le samedi 25 octobre à Rennes.



La réunification : c’est à nous de décider !

Impression


L’Assemblée Nationale vote la carte des régions : les Pays de la Loire bloquent !

18/07/2014

blocage-pays-de-la-loire-centre-bretagne-reunification-44-BREIZH

L’Assemblée Nationale a voté, dans la nuit de jeudi à vendredi, la carte des régions proposée par le groupe PS. Ainsi, les régions Bretagne, Pays de la Loire et Centre, notamment, restent en l’état.

Pour le collectif 44=BREIZH cette situation est la conséquence d’un préalable fixé par le gouvernement, consistant à n’accepter que des fusions de régions alors que certains départements veulent se dissocier de leur région d’appartenance. De fait, l’existence de la Région Pays de la Loire bloque aujourd’hui la volonté d’une Bretagne intégrant la Loire-Atlantique et de la création d’un Val de Loire avec le Centre. Quand deux régions sont bloquées dans leur évolution par une seule, il faut prendre les mesures qui s’imposent.

Mais force est de constater que le gouvernement n’ira pas directement dans le sens d’une dissociation des départements des Pays de la Loire, cette mesure n’entrant pas dans le cadre fixé pour la réforme territoriale. C’est par le droit d’option, permettant à un département de changer de région et qui sera débattu aujourd’hui, que quelques perspectives pour la réunification peuvent voir le jour. Tel qu’il est actuellement proposé au vote, ce droit d’option est extrêmement difficile à mettre place. Le collectif 44=BREIZH compte sur les parlementaires pour le déverrouiller.

Le nouveau redécoupage des régions n’est pas acté, le texte devra revenir devant le Sénat à la rentrée. Si le projet de loi y est modifié, une commission paritaire sera réunie associant des sénateurs et des députés pour tenter de trouver un compromis. Cependant, dans le cadre de la procédure d’urgence déclenchée pour la réforme territoriale, l’Assemblée Nationale aura le dernier mot.

Si la situation restait figée ainsi, cela démontrerait l’incapacité des élus de Bretagne à faire avancer la situation à Paris, nous montrant que la solution passe par la prise de décision ici en Bretagne, par l’organisation par exemple de référendums locaux, plus à même de porter le débat localement qu’au niveau hexagonal.

Poursuivre la mobilisation est donc une nécessité !

Oui_Reforme_Territoriale_Reunification_44_Breizh-01

 


94 % des habitants de Région Bretagne refusent la fusion avec les Pays-de-la-Loire !

13/07/2014

Sondage_LH2_Bretagne_Reunie_Reunification_44_BREIZH_p6

L’association Bretagne Réunie a commandé un sondage sur le redécoupage des régions, auprès des habitants de la Région Bretagne, à l’institut LH2 qui avait réalisé les dernières enquêtes d’opinion sur le même thème. Ce sondage pose la question « selon vous [quel est] le territoire idéal pour la Bretagne ». Notons que cette consultation est très précise car elle développe les hypothèses en citant l’ensemble des départements concernés suivant les découpages.

Les résultats sont sans appel : 55 % des habitants de la Région Bretagne sont favorables à la réunification, 35 % pour un statu-quo et seulement 6 % pour une fusion avec les Pays-de-la-Loire !
Ce sondage montre donc que 94 % des sondés s’opposent à une fusion avec la région voisine et entendent conserver une représentation institutionnelle pour la Bretagne avec une majorité pour un élargissement de la Région à la Loire-Atlantique.

Pour le collectif 44=BREIZH, la configuration que révèle ce sondage montre très clairement qu’une fusion Bretagne-Pays-de-la-Loire n’est pas envisageable. Avec une telle opposition à ce projet en Région Bretagne, ce serait, si tant est que l’on puisse reprendre les propos malheureux de Jacques Auxiette, une « annexion ». Les parlementaires doivent être conscient que le vote d’une fusion ne serait pas sans conséquences électorales.

Alors que 55 % des habitants de la Région Bretagne sont favorables à l’intégration de la Loire-Atlantique, voulue et confirmée par les mobilisations et sondages par les habitants de ce département, le gouvernement et les parlementaires doivent prendre les mesures nécessaires pour débloquer une situation entravée par les Pays de la Loire.

Un redécoupage avec une Bretagne à cinq départements et l’intégration des départements de la Mayenne, Sarthe, Vendée et Maine et Loire dans une région Val de Loire, voulue par la région Centre doit devenir réalité à l’issue du vote de la nouvelle carte des régions.

Oui_Reforme_Territoriale_Reunification_44_Breizh-01


Non au Grand-Ouest : Prenez la parole, interpellez les députés !

10/07/2014

Non_Au_Grand_Ouest_44_BZH

Le collectif 44=BREIZH a envoyé une lettre aux députés qui voteront la carte des régions à partir de mardi dans un hémicycle où un amendement provoquant la fusion de la Région Bretagne et des Pays de la Loire pourrait être voté.

C’est une chose mais, vous pouvez aussi prendre la parole pour montrer votre désaccord avec une telle perspective qui conduirait à la disparition institutionnelle de la Bretagne. Il est évident que plus les parlementaires seront interpellés par des citoyens et citoyennes, qui plus est électeurs et électrices, plus notre message sera entendu.

Aussi, nous vous invitons à envoyer des mails aux députés (liste des contacts ci-dessous), à les interpeller sur les réseaux sociaux (liens ci-dessous). N’hésitez pas à tous les interpeller. Nous vous proposons une lettre type pouvant être utilisée telle quelle ou modifiée à souhait.

Il nous reste quelques jours pour nous exprimer à propos d’un projet sur lequel nous n’avons pas été consultés. C’est le moment !

enveloppe-gifLETTRE TYPE

(IMPORTANT : indiquez votre nom, prénom et commune en fin de mail)

 

Madame, Monsieur,

A partir de mardi, vous voterez à l’Assemblée Nationale des amendements devant aboutir au vote d’une nouvelle carte des régions dans le cadre de la réforme territoriale. Attaché à l’existence d’une institution correspondant à la Bretagne et plus largement d’une réorganisation des régions de l’ouest de la France je vous prie d’agir pour éviter la fusion des régions Bretagne et Pays de la Loire. Faire disparaitre institutionnellement la Bretagne dans un Grand Ouest technocratique serait une erreur. Je vous prie également d’agir pour créer un région Val de Loire fusionnant les Pays de la Loire et la Région Centre tout en simplifiant la possibilité d’exercer un droit d’option permettant à la Loire-Atlantique de rejoindre enfin la Bretagne.

Je suivrai avec attention les débats qui auront lieu et vous annonce d’ores et déjà qu’en cas de fusion Bretagne-Pays de la Loire, je ne voterai plus jamais pour les formations politiques qui auront poussé ou laissé faire une telle erreur et le ferai savoir autour de moi, auprès de ma famille, de mes amis, dans les associations dont je fais partie.

Cordialement

email-logoPAR MAIL
(mettre tous les mails dans l’envoi en copiant-collant) :

A INTERPELLER 

mlesage@assemblee-nationale.fr
vledissez@assemblee-nationale.fr
alehouerou@assemblee-nationale.fr
cerhel@assemblee-nationale.fr
pvigier@assemblee-nationale.fr
padam@assemblee-nationale.fr
jlbleunven@assemblee-nationale.fr
gbui@assemblee-nationale.fr
cguittet@assemblee-nationale.fr
rferrand@assemblee-nationale.fr
aleloch@assemblee-nationale.fr
glebris@assemblee-nationale.fr
machapdelaine@assemblee-nationale.fr
nappere@assemblee-nationale.fr
fandre@assemblee-nationale.fr
jrmarsac@assemblee-nationale.fr
ilecallennec@assemblee-nationale.fr
glurton@assemblee-nationale.fr
mrogemont@assemblee-nationale.fr
mfclergeau@assemblee-nationale.fr
jmayrault@assemblee-nationale.fr
draimbourg@assemblee-nationale.fr
mmenard@assemblee-nationale.fr
ydaniel@assemblee-nationale.fr
cpriou@assemblee-nationale.fr
mobouille@assemblee-nationale.fr
mrabin@assemblee-nationale.fr
serrante@assemblee-nationale.fr
hpellois@assemblee-nationale.fr
pleray@assemblee-nationale.fr
grouillard@assemblee-nationale.fr
pnogues@assemblee-nationale.fr

A SOUTENIR (députés agissant pour la réunification et contre le Grand Ouest)

fderugy@assemblee-nationale.fr
jjurvoas@assemblee-nationale.fr
lefurmarc@gmail.com
tbenoit@assemblee-nationale.fr
jpleroch@assemblee-nationale.fr
pmolac@assemblee-nationale.fr

Reseaux-Sociaux-1

SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
AVEC LE HASHTAG #NonAuGrandOuest

A INTERPELLER :

• Côtes-d’Armor :

Corine Erhel : Compte twitter – Pas de page Facebook

Viviane le Dissez : Pas de compte twitter – Page facebook

Annie le Houérou : Compte twitterPage facebook

Michel le Sage : Pas de compte twitter – Pas de page facebook

Finistère

Patricia Adam : Pas de compte twitter – Page facebook

Jean-Luc Bleunven : Compte twitterPage facebook

Gwenegan Bui : Compte twitterPage facebook

Richard Ferrand : Compte twitterPage facebook

Chantal Guittet : Compte twitter Page facebook

Gilbert Le Bris : Compte twitter – Pas de page facebook

Annick Le Loch : Compte twitterPage facebook

Ille-et-Vilaine

François André : Compte twitterPage facebook

Nathalie Appéré : Compte twitterPage facebook

Marie-Anne Chapdelaine : Compte twitterPage facebook

Isabelle Le Callennec : Compte twitterPage facebook

Gilles Lurton : Compte twitterPage facebook

Jean-René Marsac : Pas de compte twitter – Pas de page facebook

Marcel Rogemont : Compte twitterPage facebook

Morbihan

Philippe Le Ray : Compte twitter Page facebook

Philippe Noguès : Compte twitterPage facebook

Hervé Pellois : Compte twitterPage facebook

Gwendal Rouillard : Compte twitterPage facebook

Loire-Atlantique

Jean-Marc Ayrault : Compte twitter Page facebook

Marie-Odile Bouillé : Pas de compte twitter – Page facebook

Marie-Françoise Clergeau : Pas de compte twitter – Page facebook

Yves Daniel : Pas de compte twitter – Pas de page facebook

Sophie Errante : Compte twitterPage facebook

Michel Ménard : Compte twitterPage facebook

Christophe Priou : Pas de compte twitter – Page facebook

Monique Rabin : Pas de compte twitter – Page facebook

Dominique Raimbourg : Compte twitterPage facebook

 

A SOUTENIR (députés agissant pour la réunification et contre le Grand Ouest)

Marc Le Fur : Compte twitter Page facebook

Thierry Benoit : Compte twitterPage facebook

Paul Molac : Compte twitterPage facebook

Jean-Pierre Le Roch : Pas de compte twitter – Pas de page facebook

Jean-Jacques Urvoas : Compte twitter – Pas de page facebook

François de Rugy : Compte twitterPage facebook

Une carte alternative pour la réforme territoriale

Une carte alternative pour la réforme territoriale


44=BREIZH interpelle les députés sur le vote de la carte des régions

09/07/2014

10421138_246153005579257_6819757826354909168_n

Le collectif 44=BREIZH a envoyé aujourd’hui un courrier à l’ensemble des députés (voir ci-dessous) pour les inciter à s’opposer à tout amendement qui pourrait permettre la fusion des régions Bretagne et Pays-de-la-Loire.

Une telle fusion conduirait en effet à la disparition institutionnelle de la Bretagne, espace connu et reconnu au niveau international, où 90% des habitants se déclarent attachés à leur région et qui correspond à une réalité historique, culturelle, humaine et économique sur ses cinq départements. La Bretagne a besoin d’une institution qui corresponde à son territoire et ne saurait être diluée dans un Grand-Ouest renommé « Loire-Bretagne », qui ne correspondrait pas aux départements extérieurs à la Bretagne non plus puisque ni la Vendée, ni la Mayenne, ni la Sarthe ne sont traversées par la Loire . Une région ne se justifie pas par des coopérations entre des universités mais par un sentiment d’appartenance, une cohérence humaine, seule à même de faire de l’espace régional un lieu de citoyenneté et non une structure technocratique.

La fusion Bretagne-Pays-de-la-Loire serait donc inacceptable et si une telle fusion devait se produire, les partis politiques qui auront poussé ou laissé faire ce mariage forcé en subiraient les conséquences électorales. La déception d’une forte attente en Bretagne (Loire-Atlantique comprise) sur la réforme territoriale ne pourrait d’ailleurs que contribuer à l’éloignement entre le peuple et ses élus.

Le collectif 44=BREIZH


LIRE LA LETTRE AUX DÉPUTÉS ENVOYÉE PAR 44=BREIZH :

 

logo_pdf

 Sondage effectué sur le site du Nouvel Observateur.

Sans titre Le résultat des votes est issu de l’expression des internautes au niveau national.