L’appel de Jacques Auxiette et la réponse de 44=Breizh

10/05/2014

Jacques Auxiette, président du conseil régional des Pays de la Loire a convoqué à une session régional extraordinaire le mardi 13 Mai pour « défendre l’unité des Pays de la Loire ». En préparation de cette session, celui-ci a fait circuler auprès des contacts du conseil régional un appel pour « la défense des Pays de la Loire », que voici. Appel qu’il rendra public d’ici quelques jours.

En réponse 44=Breizh, lui à adresser une lettre ouverte ci-suit, a lancer un Appel à la société civile et politique de Loire-Atlantique et appelle à un « Barbecue pour la réunification » le mardi 13 Mai entre 12h et 14h devant le palais de région à Nantes.jacques_auxiette_pays_de_la_loire_apero_44breizh

M. Jacques Auxiette, président du conseil régional des pays de la Loire.

Quelques semaines après l’adoption d’une loi qui définit et renforce le rôle des métropoles, le Premier ministre a fait le choix de lancer une ébauche de proposition sur l’organisation des régions d’abord, et des départements ensuite.

Alors que depuis de nombreuses années une grande partie de la population de Loire-Atlantique, mais aussi d’élus, d’acteurs économiques, sociaux, culturels, associatifs se mobilisent en faveur de la création d’une Bretagne réunifiée dans le cadre d’une région à 5 départements, vous avez convoqué une assemblée régionale extraordinaire la mardi 13 Mai pour défendre « l’unité des Pays de la Loire ». En préparation de cette session vous faites circuler un texte « non partisan, ouvert et positif mais ferme sur le principe de l’unité de notre région » qui sera « rendu public avant cette session extraordinaire » et dont vous enjoignez les destinataires à le signer. Avant que certains répondent à cette demande que vous émettez en tant que président du conseil régional des Pays de la Loire, nous voudrions vous répondre sur certains points.

Selon vous « il ne saurait être question d’imposer une carte depuis Paris, nos régions ne sont pas destinées à une vente à la découpe ». Mais, si les conseils régionaux et leurs territoires n’avaient pas été « imposé depuis Paris » en 1972, si les régions de l’Ouest de la France n’avaient pas été « vendues à la découpe » pour répondre à des intérêts particuliers et ainsi créer la région Pays de la Loire, croyez bien que le débat ne serait pas tel qu’il est aujourd’hui. Vous dites, avec l’organisation de cette session extraordinaire « choisir d’entrer de plain-pied dans ce débat », quel dommage de ne pas avoir remarqué que ce débat avait déjà été enclenché par la société civile depuis de nombreuses années, quelle hypocrisie alors que le gouvernement actuel reprend les propositions faites en 2009 par le comité Balladur sur le réduction du nombre de région. Face aux défis économiques, sociaux et environnementaux qui s’annoncent pour les territoires de l’Ouest de la France, préparer la restructuration inéluctable de la collectivité que vous gérez aurait sans doute été une attitude plus responsable et prévoyante. De même, vous semblez oublier que dans votre propre majorité, plusieurs conseillers régionaux et vice-présidents se sont prononcés en faveur de la Réunification de La Bretagne*. De quoi nuancer cette « unité d’action » qui caractériserait selon vous votre région.

Vous vous félicitez « des coopérations privilégiées et des enjeux communs (qui vous) lient à la Bretagne », vous présentez ces coopérations comme des succès et déclarez vouloir « poursuivre la construction » de votre région. Si les signatures de coopérations avec les régions voisines ont été des moments agréables pour vous, la réalité sur le terrain est parfois différentes. Pour exemple la récente réouverture de la ligne ferroviaire Nantes-Châteaubriant, qui avait été fermée par un de vos prédécesseurs, traduit un total manque de coopération entre les deux régions. Aucune continuité n’a en effet été prévue avec la seule autre ligne de train arrivant à Châteaubriant et dépendant du Conseil régional de Bretagne, la ligne Châteaubriant-Rennes. Ce manque de travail en commun en terme d’aménagement et de transport, qui touche directement le quotidien des populations, est pourtant récurrent et nous l’avons souvent dénoncé.* Ce rapprochement et cette coopération nécessaires entre Nantes et Rennes, entre la Loire-Atlantique et le reste de la Bretagne, plutôt que leur mise en concurrence, ne pourra évidemment se faire que dans le cadre d’une région Bretagne forte et réunifiée.

"Pour une Bretagne belle, prospère, solidaire et ouverte sur le monde, REUNIFICATION MAINTENANT", 2010

« Pour une Bretagne belle, prospère, solidaire et ouverte sur le monde, REUNIFICATION MAINTENANT », 2010

Vous dites que l’histoire des Pays de la Loire « est écrite par des acteurs qui ne revendiquent pas une identité régionale, mais des valeurs communes ». Pourtant vous n’avez eu de cesse durant vos deux mandats de construire et de revendiquer une « identité ligérienne », notamment pour la Loire-Atlantique. En témoigne votre ouvrage édité en 2006. « Les valeurs d’ouverture au monde, de solidarité, d’entrepreneuriat, d’initiative » que vous revendiquez dans le cadre de la défense de l’unité de votre région, ne vous inquiétez pas nous les avons aussi. Ces valeurs sont régulièrement associées à l’image de la Bretagne, c’est d’ailleurs autour de celles-ci que nous construisons notre revendication, comme lors de la fresque humaine de 2010 ou de la manifestation Bretagne en résistances à Nantes. Plus d’une trentaine d’entreprises importantes de Loire-Atlantique ont rejoint le réseau «Produit en Bretagne». Des centaines d’artisans ou commerçants du département se réfèrent dans leur appellation à la Bretagne, tout comme des producteurs, comme par exemple les viticulteurs regroupés dans l’association «vignerons artisans de Bretagne», ou des dizaines de grandes associations diverses de la société civile qui font le choix de la Bretagne à 5 départements (Bretagne Vivante, Dastum, Eaux et Rivières de Bretagne, …).

Vous dites vouloir « répondre aux attentes des citoyens et aux enjeux réels de développement de nos territoires », mais vous semblez oublier que le 19 avril dernier nous étions plus de 10 000 dans les rues de Nantes pour réclamer une région Bretagne à 5 départements, accompagné de plusieurs élus de Loire-Atlantique dont des parlementaires comme Ronan Dantec ou François de Rugy. Aux valeurs dont vous semblez exclure les partisans de la réunification, nous ajoutons aussi celle de démocratie, comme cela figurait sur la banderole de tête de notre dernière manifestation. Depuis des années, les sondages montrent un souhait majoritaire et régulier des habitants du département en faveur de la Réunification de la Bretagne. Contrairement à vous, nous ne souhaitons pas

"Démocratie et Réunification", 19 avril 2014, NAntes

« Démocratie et Réunification », 19 avril 2014, Nantes

confisquer des valeurs telles que la « solidarité » ou « l’ouverture au monde » à la Bretagne. Nous espérons qu’elles irrigueront aussi les actions des futures régions Val de Loire qui seront créées avec la Mayenne, le Maine-et-Loire, la Sarthe et la région Centre, ainsi que la région Vendée-Poitou-Charentes. Monsieur Auxiette, votre rôle en tant que président des Pays de la Loire est d’écouter les populations vivant sur ce territoire et les dynamiques qu’ils impulsent. Le projet d’une Bretagne à cinq départements est le seul qui mobilise la population. Il s’est construit dans l’auto-organisation des habitants de l’ensemble de la Bretagne, malgré les barrières administratives. Votre rôle, comme celui de l’ensemble des conseillers régionales est d’accompagner les collectivités dans ce remodelage régional qui s’imposent aujourd’hui autour de la réunification de la Bretagne.

Pour toutes ces raisons évoquées, parce que la réorganisation des régions de l’Ouest de la France autour d’une Bretagne réunifiée est attendue et nécessaire, nous appelons le plus grand nombre à être présent le mardi 13 Mai entre 12h et 14h pendant la session que vous organiserez. Comme vous, nous lançons un appel, non pas contre les Pays de la Loire mais pour une Bretagne belle, solidaire, prospère et ouverte sur le monde, une Bretagne à cinq départements. Tout comme vous appelez le président de la république à « faire confiance aux territoires », faites confiance aux habitantes et habitants de Loire-Atlantique !


Samedi 19 avril à Nantes : manifestation pour la réunification de la Bretagne

30/01/2014

Face à la crise économique et à la nécessaire réorganisation de l’État français, le président de la république, François Hollande a récemment annoncé vouloir réduire le nombre de régions administratives en France.

Alors que les volets 2 et 3 de la prochaine loi de décentralisation seront ces prochains mois présentés en conseil des ministres, puis devant l’assemblée nationale, alors que la défiance vis à vis de la classe politique française s’exprime de plus en plus, notamment en Bretagne ; à peine ouvert, le débat sur la possible réunification de la Bretagne ne doit pas être une énième fois refermé et ignoré.
En ce sens, nous appelons le plus grand nombre à être mobilisé pour une manifestation en faveur de la réunification de la Bretagne, le samedi 19 avril à Nantes.
Bretagne Réunie et 44=Breizh s’engagent à fournir des précisions sur la mobilisation dans les jours à venir.
Page de l’événement :
https://www.facebook.com/events/808406702508332/

Skritell-Manif-Naoned-26-04-14-web


Jacques Auxiette : Entre «Pays de la Poire» et «Groland de l’Ouest» son coeur balance

26/01/2014
Auxiette_Pays_de_la_Loire_Salengro_GrolandQuand 2 présidents d’une administration bidon se rencontrent :
Salengro le grolandais & Auxiette le paysdelaloirien…
Jacques Auxiette (73 ans et président PS de la région Pays de la Loire), après que le président de la République ai annoncé son souhait de réduire le nombre de régions françaises, s’offusque une nouvelle fois qu’on parle de réunification de la Bretagne, parlant même d’ «erreur de rouvrir le débat».
A juste titre celui-ci rappelle que ceux et celles qui voudraient agrandir la superficie des régions au nom d’une «taille européenne» idéale, se trompent. Les régions françaises sont grandes par rapport à leurs consœurs européennes, mais manquent surtout de capacités d’actions. Pour lui, «le débat sur les contours de nos régions n’est absolument pas prioritaire, ni pour nos concitoyens, ni pour atteindre les objectifs assignés par le président de la République (…) Comme la majorité des ligériens*, je plaide pour un statu quo géographique».
A voir les différents sondages, les manifestations, les prises de position, etc… Il semble pourtant que Jacques Auxiette soit en minorité. Une multitude de sondages IFOP ou TMO montre qu’une majorité des habitants sont pour les réunification de la Bretagne. Le dernier sondage réalisé par Ouest-France sur plus de 40 000 participants volontaires montre cependant que seul 9% de la population serait pour le statu quo, 64% pour la réunification de la Bretagne et 27 % pour des grandes régions reprenant les points cardinaux (Ouest, Est, Sud, etc ..).
Cependant, après ce plaidoyer pour que rien ne change si ce n’est le pouvoir que l’Etat central voudra bien lui donner, Jacques Auxiette affirme en prenant exemple des régions allemandes et espagnoles qu’il faut plus de «coopérations», que dans le cas où les frontières des régions évoluaient, la «seule solution cohérente et démocratiquement acceptable sera la création d’une grande région Ouest, fusion des pays de la Loire et de la Bretagne».
Ces propos sont absurdes ! Les grandes régions européennes prises en exemple se sont, elles, faites en prenant des bouts de territoires façon «Groland du haut» ou «Groland de l’autre côté» ? La Catalogne serait-elle la Catalogne en s’appelant «Est», la Bavière «Sud-Ouest» ou l’Ecosse «Pays du Nord» ? Comment peut-il parler de «seule solution démocratiquement acceptable» alors que ce découpage en «super-régions» est directement issu du plus technocratique des modèles aménagements ? Que la simple évocation d’un redécoupage des régions amène l’ensemble des journalistes et de la population a prendre l’exemple de la Réunification de la Bretagne, montre que le débat porté par la société civile est celui de la Réunification. Celui qui ne veut surtout pas qu’il y est de débat démocratique, c’est bien Jacques Auxiette.
Jacques_Auxiette_Pays_de_la_loire_BretagneTout pour le baron, rien pour les bretons ?
Ceux et celles qui défendent le statu quo défendent avant tout leurs intérêts particuliers. Ceux et celles qui voudraient noyer la Bretagne dans un grand Ouest refusent d’écouter les aspirations et attentes des habitants. La seule solution c’est la réunification de la Bretagne. C’est le seul modèle régional qui permette de réduire le «mille-feuille administratif» tout en relocalisant les décisions politiques en faveur d’une vraie démocratie régionale. C’est la seule proposition qui ouvre la Bretagne sur le Monde plutôt que de la périphériser dans un espace hexagonal étriqué. Au-delà des coopérations interrégionales c’est la réunification qui permettra la mise en place de plans de transports cohérents (notamment nord-sud) dans la péninsule. C’est une région forte regroupant Nantes, Brest et Rennes dans un espace cohérent qui évitera une compétition entre les villes au profit de plus de coopérations et d’un aménagement équilibré du territoire notamment pour l’Ouest de la péninsule.
44=Breizh appelle les bretonnes et les bretons à être mobilisé pour une grande manifestation en faveur de la Réunification qui sera bientôt annoncée pour le mois d’avril. En cette période électorale c’est le plus grand nombre qui doit aussi se mobiliser pour interpeller les candidats de sa commune.

*Dans la langue française le mot «ligérien» désigne les habitants du département de La Loire ou ce qui est relatif au bassin versant de la Loire (de la source à l’estuaire). La région Pays de la Loire, puis les journalistes locaux, ont imaginé et repris ce terme pour désigner les habitants de la région administrative. Une proportion importante des habitants de Loire-Atlantique ayant encore du mal à identifier les contours de la région administrative Pays de la Loire, croient aujourd’hui qu’il désigne les habitants du département.


[TéléNantes] Refonte des régions : la Loire-Atlantique concernée

17/01/2014

44_BREIZH_Jonathan_Guillaume_Regions_Reunification

Petit passage de Jonathan Guillaume (porte-parole du collectif 44=BREIZH) lors d’un sujet de Télénantes sur la refonte des régions et l’avenir de la Loire-Atlantique.


Réunification de la Bretagne : Jean-Marc Ayrault est-il vraiment sérieux ?

16/01/2014

Le collectif 44=Breizh est interloqué par les propos de différents responsables politiques suite à la proposition faite par le président de la république de diminuer le nombre de régions administratives de l’Hexagone. Et notamment ceux de Jean-Marc Ayrault. Face à une situation où la question de la réunification risque encore de passer à la trappe au profit du statu quo, ou même de la disparition de l’ensemble de la Bretagne dans un «grand ouest», le collectif 44=Breizh annonce d’ores et déjà une manifestation pour la réunification de la Bretagne, qui se tiendra à Nantes au printemps 2014.

Alors que l’ensemble des médias présentaient une carte de France avec la Bretagne réunifiée comme issue fort possible aux propos du président, ce matin sur France Inter, Jean-Marc Ayrault a souhaité apporter quelques rectifications. Tout en se disant favorable au redécoupage des régions, il a répondu «non» à la question qui lui était posé au sujet d’une région Bretagne/Pays de la Loire, tout comme il disait non à la Réunification de la Loire-Atlantique à la Bretagne : «Il ne faut pas prendre des bouts de régions pour les mettre avec une autre. C’est une question sérieuse»… Et c’est «sérieusement» qu’il semble nous dire ça. Pourquoi dans ce cas, au début de sa carrière politique à Saint-Herblain, s’était-il déclaré favorable à une possible réunification ? Pourquoi une fois élu maire de Nantes s’affichait-il avec le Gwenn-ha-Du autour du cou ? Était-il «sérieux» à ce moment là ?

Ayrault_FCN_Bretagne_44_BzhAyrault avec l’écharpe « Gwenn ha Du » (drapeau breton),
félicitant l’entraineur du FC Nantes Jean-Claude Suaudeau pour le titre gagné en 1995.

Mais au vue des cartes que présentent les différents journaux comme possible résultante d’un «redécoupage des régions», on peut se demander de quelle région parle le premier ministre quand il s’y dit «favorable». Car c’est notamment la question de la partition-réunification de la Bretagne qui amène aujourd’hui les différents gouvernements français à annoncer de temps à autres la diminution du nombre de région. La seule vraie modification dont il parle concerne la région parisienne et la suppression des départements périphériques à la capitale française, qui pour le premier ministre serait donc une question «sérieuse» contrairement à la réunification de la Bretagne.

Nous le rappelons, le seul projet défendu par la population c’est la création d’une région Bretagne réunifiée, c’est la seule proposition qui amènerait une homogénéisation des régions européennes, c’est la seule proposition qui s’inscrirait dans une logique régionale de l’économie, de l’aménagement du territoire et des infrastructures, c’est la seule qui amènerait une revitalisation de la démocratie locale. Le statu-quo ne vise qu’à conforter les conservatisme et pouvoirs locaux, la création d’une région Grand-Ouest reproduirait les logiques technocratiques anciennes éloignées des préoccupation et des attentes des habitants.

carte-departements-reunification-44breizh


François Hollande veut réduire le nombre de Régions : la Bretagne menacée de disparition ?

15/01/2014

Francois_Hollande_2014_Regions_Decentralisation_Reunification

Le président de la République, lors de sa conférence de presse du 14 janvier, à annoncé que les régions « seront incitées à se rapprocher » et que « [leur] nombre peut évoluer ». Thierry Mandon, député PS et codirigeant du conseil de la simplification à quant à lui rajouté que l’objectif est de passer de 22 à 15 régions. Cette « incitation » passera, selon Bernard Cazeneuve, ministre du budget, par un système de bonus-malus dans l’obtention des dotations d’État aux collectivités dans le cadre du budget 2015. Les collectivités qui accepteront de mutualiser leurs moyens de fonctionnement ou de se regrouper auront plus de dotations, celles qui refuseront seront pénalisées.

« L’incitation » précisée par le ministre du budget aura beaucoup d’influence dans les Régions Bretagne et Pays de la Loire. En effet, en plus de subir, comme toutes les autres collectivités, la baisse des dotations votées en octobre 2013 (1,5 milliard en 2014 et autant en 2015) ce sont les Régions dont les dotations par habitants sont les plus faibles de France.

Les Régions Bretagne et Pays de la Loire pourraient donc être forcées de fusionner pour éviter d’aggraver leurs finances par un malus. D’autant que la fusion de deux Régions est désormais facilitée par un amendement PS, adopté dans en décembre dans le cadre de la loi d’affirmation des métropoles, qui permet à deux régions de fusionner sans consultation de leurs habitants.

Dans cette perspective, ce n’est plus seulement la réunification de la Bretagne qui est éludée mais la Bretagne elle-même qui pourrait se diluer dans un Grand Ouest, ce que le collectif 44=BREIZH refuse.

La création d’une région Ouest s’opposerait à la volonté exprimée depuis plus de 40 ans par de nombreux habitants pour une Bretagne réunifiée et au projet de réorganisation des régions de l’Ouest de la France. Projet qui ne s’oppose pas à une réduction du nombre de régions mais vise à faire naitre des Régions cohérentes, appropriables par les habitants et visibles internationalement ce qui est source de dynamisme démocratique et économique.

Le collectif 44=BREIZH
www.44breizh.com

carte-departements-reunification-44breizh


Première réussie pour le Forum citoyen de Bretagne

19/06/2013

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_35

44=Breizh tient a remercier les près de 150 participantes et participants au Forum Citoyen de Bretagne et notamment tous les intervenants qui se sont succédés à la tribune : Ana Gabriel, Anna Gwegen, Naig Le Gars, Yann Choucq, Jonathan Guillaume et Fañch Oger.

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_15Jonathan Guillaume (44=Breizh), Fañch Oger,
Anna Gwegen et Ana Gabriel (CUP)

La journée a tranquillement commencé par un pique-nique militant devant l’école d’architecture où la région Pays de la Loire organisait son forum régional « Pays de la Loire 2040 ». Quatre fourgons de gendarmes mobiles avaient fait le déplacement pour l’occasion…

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_8

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_1
Plusieurs centaines de milliers d’euros d’argent public auront été nécessaires à la région Pays de la Loire pour organiser ses « ateliers du futur » qui au final n’auront pas réuni plus de personnes que le Forum Citoyen de Bretagne samedi dernier. La région a beau payer des agences de communications, débourser des centaines de milliers d’euros, faire pression sur les élus pour les empêcher de participer au Forum Citoyen de Bretagne, il est clair qu’elle ne rencontre pas « l’adhésion de la population » comme le souhaiterait pourtant le vice-président de la région, Christophe Clergeau.

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_31

Naig Gars (Conseillère Régionale UDB en région administrative B4)
et Jonathan Guillaume (44=Breizh)

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_27

Yann Choucq (juriste et avocat) et Ana Gabriel (CUP)

L’objectif du Forum était une première présentation à Nantes de la Plateforme « Libérons les Energies en Bretagne ». La plateforme qui réunit une quinzaine d’organisation et en appelle d’autres à se joindre à elle a pour objectif de présenter 4 points de revendications principales.

    •    La signature de la Charte Européenne des langues régionales et un statut de co-officialité de la langue bretonne

    •    Une télévision publique régionale sur les 5 départements émettant au moins 30h/semaine en Breton

    •    La réunification de la Bretagne dans le cadre d’une collectivité unique

    •    Un parlement régional à capacité législative et réglementaire pour la Bretagne.

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_34
L’idée du forum était bien de présenter et de discuter d’une stratégie commune pour donner vie à ces 4 exigences démocratiques. Ceci est notamment apparu comme une nécessité après la présentation de la très nulle loi Lebranchu de décentralisation et les échecs des démarches institutionnelles comme l’amendement De Rugy-Le Fur, la non signature de la Charte malgré la promesse de Françoise Hollande, ou encore l’annulation du statut de co-officialité de la langue corse par le gouvernement central. Avec Naig Le Gars, conseillère régional UDB, qui a présenté la plateforme Batera et la votation citoyenne de 2010, Ana Gabriel représentante de la CUP catalane et initiatrice du référendum d’initiative populaire catalan et Yann Choucq, juriste et avocat qui nous a présenté la situation juridique internationale, l’idée d’une votation citoyenne de grande ampleur s’est imposé dans le débat comme moyen de construire l’adhésion et le rapport de force nécessaire aux points de la plateforme. Peut-être serons-nous toutes et tous appelés à devenir les assesseurs des prochains bureau de vote citoyen pour la réunification de la Bretagne !

En conclusion il a été souligné que l’Association des Régions de France se réunirait en Bretagne les 19 et 20 septembre, à Nantes, la plateforme Libérons les Energies en Bretagne ne manquera pas d’y apporter sa contribution.