Réunification de la Bretagne : Jean-Marc Ayrault est-il vraiment sérieux ?

16/01/2014

Le collectif 44=Breizh est interloqué par les propos de différents responsables politiques suite à la proposition faite par le président de la république de diminuer le nombre de régions administratives de l’Hexagone. Et notamment ceux de Jean-Marc Ayrault. Face à une situation où la question de la réunification risque encore de passer à la trappe au profit du statu quo, ou même de la disparition de l’ensemble de la Bretagne dans un «grand ouest», le collectif 44=Breizh annonce d’ores et déjà une manifestation pour la réunification de la Bretagne, qui se tiendra à Nantes au printemps 2014.

Alors que l’ensemble des médias présentaient une carte de France avec la Bretagne réunifiée comme issue fort possible aux propos du président, ce matin sur France Inter, Jean-Marc Ayrault a souhaité apporter quelques rectifications. Tout en se disant favorable au redécoupage des régions, il a répondu «non» à la question qui lui était posé au sujet d’une région Bretagne/Pays de la Loire, tout comme il disait non à la Réunification de la Loire-Atlantique à la Bretagne : «Il ne faut pas prendre des bouts de régions pour les mettre avec une autre. C’est une question sérieuse»… Et c’est «sérieusement» qu’il semble nous dire ça. Pourquoi dans ce cas, au début de sa carrière politique à Saint-Herblain, s’était-il déclaré favorable à une possible réunification ? Pourquoi une fois élu maire de Nantes s’affichait-il avec le Gwenn-ha-Du autour du cou ? Était-il «sérieux» à ce moment là ?

Ayrault_FCN_Bretagne_44_BzhAyrault avec l’écharpe « Gwenn ha Du » (drapeau breton),
félicitant l’entraineur du FC Nantes Jean-Claude Suaudeau pour le titre gagné en 1995.

Mais au vue des cartes que présentent les différents journaux comme possible résultante d’un «redécoupage des régions», on peut se demander de quelle région parle le premier ministre quand il s’y dit «favorable». Car c’est notamment la question de la partition-réunification de la Bretagne qui amène aujourd’hui les différents gouvernements français à annoncer de temps à autres la diminution du nombre de région. La seule vraie modification dont il parle concerne la région parisienne et la suppression des départements périphériques à la capitale française, qui pour le premier ministre serait donc une question «sérieuse» contrairement à la réunification de la Bretagne.

Nous le rappelons, le seul projet défendu par la population c’est la création d’une région Bretagne réunifiée, c’est la seule proposition qui amènerait une homogénéisation des régions européennes, c’est la seule proposition qui s’inscrirait dans une logique régionale de l’économie, de l’aménagement du territoire et des infrastructures, c’est la seule qui amènerait une revitalisation de la démocratie locale. Le statu-quo ne vise qu’à conforter les conservatisme et pouvoirs locaux, la création d’une région Grand-Ouest reproduirait les logiques technocratiques anciennes éloignées des préoccupation et des attentes des habitants.

carte-departements-reunification-44breizh


François Hollande veut réduire le nombre de Régions : la Bretagne menacée de disparition ?

15/01/2014

Francois_Hollande_2014_Regions_Decentralisation_Reunification

Le président de la République, lors de sa conférence de presse du 14 janvier, à annoncé que les régions « seront incitées à se rapprocher » et que « [leur] nombre peut évoluer ». Thierry Mandon, député PS et codirigeant du conseil de la simplification à quant à lui rajouté que l’objectif est de passer de 22 à 15 régions. Cette « incitation » passera, selon Bernard Cazeneuve, ministre du budget, par un système de bonus-malus dans l’obtention des dotations d’État aux collectivités dans le cadre du budget 2015. Les collectivités qui accepteront de mutualiser leurs moyens de fonctionnement ou de se regrouper auront plus de dotations, celles qui refuseront seront pénalisées.

« L’incitation » précisée par le ministre du budget aura beaucoup d’influence dans les Régions Bretagne et Pays de la Loire. En effet, en plus de subir, comme toutes les autres collectivités, la baisse des dotations votées en octobre 2013 (1,5 milliard en 2014 et autant en 2015) ce sont les Régions dont les dotations par habitants sont les plus faibles de France.

Les Régions Bretagne et Pays de la Loire pourraient donc être forcées de fusionner pour éviter d’aggraver leurs finances par un malus. D’autant que la fusion de deux Régions est désormais facilitée par un amendement PS, adopté dans en décembre dans le cadre de la loi d’affirmation des métropoles, qui permet à deux régions de fusionner sans consultation de leurs habitants.

Dans cette perspective, ce n’est plus seulement la réunification de la Bretagne qui est éludée mais la Bretagne elle-même qui pourrait se diluer dans un Grand Ouest, ce que le collectif 44=BREIZH refuse.

La création d’une région Ouest s’opposerait à la volonté exprimée depuis plus de 40 ans par de nombreux habitants pour une Bretagne réunifiée et au projet de réorganisation des régions de l’Ouest de la France. Projet qui ne s’oppose pas à une réduction du nombre de régions mais vise à faire naitre des Régions cohérentes, appropriables par les habitants et visibles internationalement ce qui est source de dynamisme démocratique et économique.

Le collectif 44=BREIZH
www.44breizh.com

carte-departements-reunification-44breizh


Première réussie pour le Forum citoyen de Bretagne

19/06/2013

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_35

44=Breizh tient a remercier les près de 150 participantes et participants au Forum Citoyen de Bretagne et notamment tous les intervenants qui se sont succédés à la tribune : Ana Gabriel, Anna Gwegen, Naig Le Gars, Yann Choucq, Jonathan Guillaume et Fañch Oger.

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_15Jonathan Guillaume (44=Breizh), Fañch Oger,
Anna Gwegen et Ana Gabriel (CUP)

La journée a tranquillement commencé par un pique-nique militant devant l’école d’architecture où la région Pays de la Loire organisait son forum régional « Pays de la Loire 2040 ». Quatre fourgons de gendarmes mobiles avaient fait le déplacement pour l’occasion…

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_8

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_1
Plusieurs centaines de milliers d’euros d’argent public auront été nécessaires à la région Pays de la Loire pour organiser ses « ateliers du futur » qui au final n’auront pas réuni plus de personnes que le Forum Citoyen de Bretagne samedi dernier. La région a beau payer des agences de communications, débourser des centaines de milliers d’euros, faire pression sur les élus pour les empêcher de participer au Forum Citoyen de Bretagne, il est clair qu’elle ne rencontre pas « l’adhésion de la population » comme le souhaiterait pourtant le vice-président de la région, Christophe Clergeau.

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_31

Naig Gars (Conseillère Régionale UDB en région administrative B4)
et Jonathan Guillaume (44=Breizh)

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_27

Yann Choucq (juriste et avocat) et Ana Gabriel (CUP)

L’objectif du Forum était une première présentation à Nantes de la Plateforme « Libérons les Energies en Bretagne ». La plateforme qui réunit une quinzaine d’organisation et en appelle d’autres à se joindre à elle a pour objectif de présenter 4 points de revendications principales.

    •    La signature de la Charte Européenne des langues régionales et un statut de co-officialité de la langue bretonne

    •    Une télévision publique régionale sur les 5 départements émettant au moins 30h/semaine en Breton

    •    La réunification de la Bretagne dans le cadre d’une collectivité unique

    •    Un parlement régional à capacité législative et réglementaire pour la Bretagne.

Forom_Keodedel_Breizh_15_06_2013_Naoned_BrendanGG_34
L’idée du forum était bien de présenter et de discuter d’une stratégie commune pour donner vie à ces 4 exigences démocratiques. Ceci est notamment apparu comme une nécessité après la présentation de la très nulle loi Lebranchu de décentralisation et les échecs des démarches institutionnelles comme l’amendement De Rugy-Le Fur, la non signature de la Charte malgré la promesse de Françoise Hollande, ou encore l’annulation du statut de co-officialité de la langue corse par le gouvernement central. Avec Naig Le Gars, conseillère régional UDB, qui a présenté la plateforme Batera et la votation citoyenne de 2010, Ana Gabriel représentante de la CUP catalane et initiatrice du référendum d’initiative populaire catalan et Yann Choucq, juriste et avocat qui nous a présenté la situation juridique internationale, l’idée d’une votation citoyenne de grande ampleur s’est imposé dans le débat comme moyen de construire l’adhésion et le rapport de force nécessaire aux points de la plateforme. Peut-être serons-nous toutes et tous appelés à devenir les assesseurs des prochains bureau de vote citoyen pour la réunification de la Bretagne !

En conclusion il a été souligné que l’Association des Régions de France se réunirait en Bretagne les 19 et 20 septembre, à Nantes, la plateforme Libérons les Energies en Bretagne ne manquera pas d’y apporter sa contribution.


Lancement de la plateforme « Libérons les énergies en Bretagne » à Nantes, le samedi 15 juin

08/06/2013

Affiche-forum-citoyen-bretagne-nantes-44BZH

La plateforme « Libérons les énergies en Bretagne » créée au mois d’avril 2013 par une dizaine d’organisations associatives et politiques bretonnes, et rejointe depuis par plusieurs autres, organisera un Forum Citoyen de Bretagne le samedi 15 juin à Nantes, Maison des Syndicats à la Gare de l’Etat à partir de 15h.

Ce forum sera évidemment l’occasion de présenter la plateforme au public et d’en débattre avec les élus et représentants des différentes organisations.

Plusieurs intervenants européens prendront la parole pour organiser un débat sur les « votations citoyennes comme moyens de détermination populaire pour plus de démocratie »

Les intervenants seront :

Yann Choucq, avocat nantais

Jean-Pierre Massias, professeur de droit des universités de Pau et Rammallah

Carles Riera, président du Centre Internacional Escarré per a les Minories Etniques i les Nacions de Barcelona

Jon Iñarritu, député basque au parlement de Madrid

Le Forum débutera à 15h et se terminera vers 18h.

GALVPONDI


Rassemblement : Grand pique-nique pour la Réunification de la Bretagne samedi 15 juin !

01/06/2013

picnic

Samedi 15 juin 2013, Bretagne Réunie et 44=Breizh appellent à un rassemblement dans la bonne ambiance pour un grand pique-nique militant en faveur de la Réunification de la Bretagne. Celui-ci se déroulera le samedi 15 juin entre 12h et 15h, sur les bords de Loire, quai Mitterrand à Nantes.

En effet le 15 juin se déroulera la synthèse des « ateliers Pays de la Loire 2040 » à l’école d’architecture, quai Mitterrand à Nantes. Ces ateliers sont organisés depuis plus d’un moins en Loire-Atlantique et auront coûté plusieurs centaines de milliers d’euros dans le but de renforcer et légitimer l’image de la région Pays de la Loire contestée par les partisans de la réunification de la Bretagne.

Amenez vos parasols, chaises, jeux, instruments de musique, etc … pour passer un moment convivial et militant. Sur place vous pourrez aussi trouver de quoi vous informer, vous restaurer et vous rafraîchir, ainsi que participer au tirage de la tombola en faveur des inculpés de la réunification.

Ce pique nique se clôturera à 15h pour se diriger vers le forum citoyen de Bretagne, non loin de là,  à la Maison des Syndicats.

Affiche-forum-citoyen-bretagne-nantes-44BZH


[VIDEO] Manifestation à Morlaix : 1500 personnes pour la démocratie et la réunification en Bretagne !

17/12/2012

Retrouvez ici le communiqué et les photos du collectif 44=BREIZH :
https://44breizh.com/2012/12/15/1500-personnes-a-morlaix-pour-la-democratie-et-la-reunification-en-bretagne/


1500 personnes à Morlaix pour la démocratie et la réunification en Bretagne !

15/12/2012

44_Breizh_Manif_Morlaix_Montroulez_1

Les manifestants se sont faufilés entre les gouttes froides du mois de décembre morlaisien, mais ils étaient bien là, et en nombre pour exiger « Démocratie et réunification » alors qu’un acte 3 de la décentralisation est annoncé dans les prochains mois. La ministre de la décentralisation, Marylise Lebranchu, ne pourra  rester sourde aux revendications d’une société civile en attente sur ce dossier et qui s’est fait entendre aujourd’hui dans les rues de la circonscription dont elle est élue.

44_Breizh_Manif_Morlaix_Montroulez_2

Plusieurs partis politiques étaient présents dont Breizhistance-IS, EELV, NPA, Parti Breton et UDB. Certains élus aussi étaient présents, dont la vice-présidente du conseil régional, Lena Louarn, le maire de Carhaix Christian Troadec, le député Paul Molac, et plusieurs conseillers régionaux EELV et UDB.

44_Breizh_Manif_Morlaix_Montroulez_3
Le collectif 44=Breizh, organisateur de la manifestation, remercie toutes les personnes ayant participé à la réussite de cette journée et notamment les morlaisiens. Cette première manifestation dans le Finistère en faveur de la Réunification a été un succès, et a fait émerger des mots d’ordre clairs pour plus de démocratie en Bretagne, comme celle d’un « parlement breton de Morlaix à Clisson ». Nous attendons maintenant que dans le cadre de ce projet de loi, les parlementaires et les élus présents aujourd’hui agissent en faveur de nos revendications.

44_Breizh_Manif_Morlaix_Montroulez_5

44_Breizh_Manif_Morlaix_Montroulez_4