Monsieur Grosvalet, réveillez-vous !

14/05/2013

Le collectif 44=BREIZH a appris par la presse la rencontre ce mardi de Pierrick Massiot et Jacques Auxiette, respectivement présidents des régions Bretagne et Pays-de-la-Loire. Accompagnés de différents élus des deux régions, de multiples thèmes auront été à l’ordre du jour : économie, agriculture, énergies marines, environnement, décentralisation, banque publique d’investissement, transports et culture. A cette occasion, le collectif souhaite interpeller les présidents de la région Bretagne et du conseil général de Loire-Atlantique, P. Massiot et P. Grosvalet.

Les coopérations inter-régionales sont sans doute nécessaires pour dépasser les cadres administratifs dans certains domaines. Nous constatons d’ailleurs que la question de la décentralisation était à l’ordre du jour. Néanmoins, il ne semble pas que les conseillers régionaux de Bretagne administrative aient évoqué dans ce cadre la réunification et la réorganisation territoriale. Pourtant ceux-ci ont voté il y a peu une contribution de la région au projet de loi sur la décentralisation défendant la réunification de la Bretagne. L’engagement de la région Bretagne administrative ne doit pas être délaissé au profit d’une « coopération » des deux régions administratives, d’autant que les « coopérations inter-régionales de proximité » ne sont pas la panacée comme le montre un rapport du CESER de Bretagne (2009).

Alors que la région Bretagne administrative et le Conseil Général de Loire-Atlantique semblent avoir abandonné toute collaboration dans la cadre de la « commission mixte », nous nous inquiétons de voir la main mise de la région Pays-de-la-Loire sur des domaines qui étaient habituellement supervisés par cette commission. En effet, Alain Gralepois, Président de la commission Culture-sport-citoyenneté-éducation populaire à la région Pays-de-la-Loire et son homologue de région Bretagne, Jean-Michel le Boulanger, se réunissent pour évoquer « culture bretonne, TV régionale, et reconnaissance de la charte des langues régionales ». Ces domaines qui concernent dans la région Pays-de-la-Loire uniquement le département de la Loire-Atlantique seront traités sans qu’aucun représentant du département ne soit présent. Nous connaissons l’engagement du conseil régional des Pays-de-la-Loire sur ces thèmes qui se limite au symbolique et pensons qu’il est légitime de s’inquiéter que le département de Loire-Atlantique que ne soit pas associé à ces réflexions. Il faut dire que la commission mixte Région Bretagne-Conseil général de Loire-Atlantique, unique cas de coopération d’un département avec une autre région en France, s’est assoupi laissant la place à la région Pays-de-la-Loire connu pour son désintérêt (voir son hostilité) sur ces questions.

Alors que la décentralisation va vers une forte métropolisation donnant la possibilité aux métropoles (dont Nantes) de récupérer une partie des compétences du département, M Grosvalet, allez vous laisser le conseil régional vous retirer aussi certaines de vos compétences qui ont contribuées à l’originalité de la Loire-Atlantique durant les dernières années ?

logo-44breizh

Publicités

100.000 nouveaux autocollants pour les plaques d’immatriculation 44 / drapeau breton ! Comment se procurer les autocollants avec 44=BREIZH ?

07/07/2012

44=BREIZH participe toujours à l’opération pour avoir le drapeau breton sur les plaques d’immatriculation du 44, et vient de participer à l’édition de 100 000 nouveaux autocollants !!! Ceux-ci s’ajoutent aux plus de 100.000 autocollants et aux 40000 flyers déjà imprimés depuis le mois de mai 2009 avec “Plaques bretonnes 44” !

Face à la décision méprisante d’interdire le drapeau breton sur les plaques d’immatriculation des personnes souhaitant avoir le numéro de département 44 (Loire-Atlantique), il ne reste depuis que la solution des autocollants… Le collectif 44=BREIZH a pourtant fait campagne pour que l’on puisse avoir le symbole breton en Pays Nantais, mais malgré des rendez-vous avec le sous-préfet, des rassemblements, etc., nous sommes restés dans une situation des plus hypocrites…

Lorsque l’on demande à avoir le drapeau breton, on nous répond que c’est possible, à condition de choisir un des autres départements de Bretagne (à savoir le 35, 56, 22 et 29). D’ailleurs, parmi les 10000 premières plaques commandées en Loire-Atlantique, 5000 l’ont  été avec le symbole breton, 1000 à l’Outre-Mer, et seulement 4000 pour les « Pays de la Loire » ! Mais, le problème est que nous ne voulons pas — en majorité — afficher un autre département que le 44. Et cela, les garages, les concessionnaires de Nantes et des alentours s’en sont rendus compte ! Le Télégramme avait d’ailleurs fait un bilan un mois après la nouvelle réglementation (édition du 20/05/09). Le constat est sans appel : nombreux sont les gens qui souhaitent avoir le numéro 44 ainsi que le Gwenn-ha-Du, mais devant l’interdiction de le faire ils sont donc contraints  de prendre le 44… avec le logo « Pays de la Loire »…!

Visuel site collectif

Les autocollants imprimés par le collectif « Plaques bretonnes 44 » sont donc la solution de rechange pour ne plus faire figurer le logo « Pays de la Loire », absolument peu esthétique et irrespectueux des habitants de Loire-Atlantique  !
Aujourd’hui, malgré les plaques « Pays de la Loire ? Obligatoire !!! » avec le 44, force est de constater que les autocollants 44 avec le drapeau breton sont  tout de même de plus en plus arborés sur les véhicules des particuliers en Loire-Atlantique ! Il faut alors continuer de les distribuer et également informer sa famille, ses voisins, ses collègues qui souhaiteraient savoir comment s’en procurer :

COMMENT RECEVOIR CES AUTOCOLLANTS ?

Le collectif 44=BREIZH peut vous envoyer quelques uns de ces autocollants si vous nous envoyez votre adresse postale à cette adresse mail : collectif.44breizh@gmail.com
Ces autocollants sont à prix libre lorsque nous tenons des stands, mais vous pouvez en acheter sur notre site et les recevoir directement chez vous et ainsi participer à la lutte pour la réunification. Votre contribution financière nous permettra de continuer à imprimer du matériel en quantité sur le sujet de la Réunification de la Bretagne.

Merci de nous soutenir ! Trugarez deoc’h !

Cliquez sur les liens ci-dessous pour acheter directement via Paypal !

Pour acheter 4 autocollants « 44/BRETAGNE »
pour plaques d’immatriculation,

cliquez sur le bouton ci-dessous :

Acheter_4_autocollants_44_Bretagne_Breizh_Plaques

Pour acheter 8 autocollants « 44/BRETAGNE »
pour plaques d’immatriculation,

cliquez sur le bouton ci-dessous :

Acheter_8_autocollants_44_Bretagne_Breizh_Plaques 2

Pour acheter 12 autocollants « 44/BRETAGNE »
pour plaques d’immatriculation,

cliquez sur le bouton ci-dessous :

Acheter_12_autocollants_44_Bretagne_Breizh_Plaques 3


Démocratie pour la Bretagne ! Rassemblements le samedi 30 juin pour la réunification !

21/06/2012

Le comité local de Lorient de Bretagne Réunie a initié un appel à se rassembler devant les préfectures et sous-préfectures de Bretagne le samedi 30 juin à 14h. En effet, le 30 juin 1941, le gouvernement de Vichy signait un décret qui pour la première fois séparait administrativement le pays nantais des 4 autres départements bretons. En 1972, cette première partition était entérinée par la création du conseil régional des « Pays de la Loire ».

Image

Nous nous joignons à cet appel. Dans leur projet de gouvernement, François Hollande et le Parti Socialiste français disent vouloir « répondre aux demandes citoyennes, rééquilibrer nos institutions, simplifier nos administrations, encourager la démocratie territoriale, une meilleure prise en compte de la démocratie participative. ». Ils proposent « une loi sur le renforcement de la démocratie et des libertés locales ».

Nous les prenons au mot et leur demandons de répondre aux demandes des citoyens de Loire-Atlantique et de l’ensemble de la Bretagne, ainsi que des milliers d’élus et des centaines de collectivités locales, qui tant en pays nantais que dans la région administrative Bretagne réclament depuis des années un processus démocratique autour de la réunification de la Bretagne.

Marilyse Lebranchu, aujourd’hui ministre de la décentralisation, votait au mois de décembre dernier une loi qui aurait permis à la population de Loire-Atlantique et de l’ensemble de la Bretagne de se déterminer sur la question de la réunification. Nous attendons à ce que le nouveau gouvernement tienne ses promesses démocratiques et enclenche dans le cadre de la décentralisation la réunification administrative de la Bretagne.

Lieux des rassemblements listés à l’heure actuelle :
(n’hésitez pas à nous contacter pour nous indiquer l’éventualité d’un rassemblement dans une autre sous-préfecture. Ex : Morlaix, Saint-Brieuc, …)

29
QUIMPER / BREST

35
RENNES / FOUGERES

56
VANNES / LORIENT / PONTIVY

22
LANNION / GUINGAMP / DINAN

44
NANTES / SAINT-NAZAIRE / CHATEAUBRIANT


Action 44=BREIZH à la Solidaire du Chocolat : la bienvenue en Bretagne souhaitée au Yucatàn !

11/03/2012

Aujourd’hui était un grand jour pour la région administrative des « Pays-de-Loire », le lancement de la course de la Solidaire du Chocolat, l’événement qui doit aider à l’émergence d’une identité maritime pour cette région qui manque d’identité comme l’a récemment noté le nouveau secrétaire général de la Préfecture, Pierre Strussi. Le collectif 44=BREIZH était présent à cet événement afin d’apporter une contre-information sur la solidarité à la manière des PDL. Nous avons distribué 1500 tracts  Solidaire du Chocolat 2012_44BREIZH.pdf. Les personnes venues profiter de l’événement ou les participants du Yucatàn que nous avons rencontrés, ont d’ailleurs souvent été bien étonnés de ce versant de la course et nous ont largement montré leur soutien. Ils ne se laisseront pas croquer si facilement.

C’était aussi l’occasion pour les « Pays-de-Poire » de sortir tout le matériel de propagande qui coûte cher, bien plus cher que pour d’autres régions (changement régulier de logos, quantité importante de matériel afin de bien ancrer cette région dans les mentalités) : banderoles, kakemonos, stands gonflables, sacs estampillés « Pays de Loire » destinés aux enfants, etc.

Mais malheureusement pour eux, leur arrogance bien gonflée s’est vite fait dégonfler par des individus ne se laissant pas enrober par la propagande des Pays-de-Loire. Nous avons constaté de nombreuses banderoles retirées ou redessinées dans le but de ne pas se laisser manger tout cru…

Avant...

Après !

Les services Pays de Loire décontenancés devant le portique "PdL" gonflable... dégonflé...

Quand à nous, nous avons désiré montrer notre soutien au Yucatàn en leur déployant une banderole de bienvenue et de soutien car comme nous l’avons déjà dit : il n’y a pas de Bretagne sans solidarité.


Le concours 44=BREIZH « charte graphique PDL » dans les Pavés dans la Loire (Ouest-France)

20/01/2012

Article paru dans Ouest-France aujourd’hui suite au concours lancé par 44=BREIZH concernant la nouvelle charte graphique des Pays de la Loire… 😉

 


44=BREIZH lance un grand concours pour la nouvelle charte graphique des « Pays-de-la-Loire » !

13/01/2012

Dans sa quête désespérée pour se créer une identité, la région des « Pays de la Loire » projette une nouvelle fois de refondre sa charte graphique. Encore ? Et oui, encore !
Visiblement la dernière charte graphique commandée en 2006 n’est pas satisfaisante aux yeux des communicants de la région. Une charte graphique qui avait essuyée les critiques du collectif 44=Breizh à l’époque pour son coût exorbitant (autour de 110.000 euros pour le seul logotype *) et surtout son inutilité flagrante.

Déjà en 2006, la région PDL se faisait faire un nouveau logo… pour 110.000 € !
Cette fois, ce sera une nouvelle charte graphique…

Cette fois, les prétentions sont plus « modestes » puisque l’appel d’offre mentionne une prestation incluse entre 5.000 et 40.000 euros HT.

Pour épargner de l’argent à la collectivité, 44=Breizh propose gratuitement une identité visuelle nouvelle, dans la droite ligne du précédent. Pour accompagner ce logotype, notre collectif propose un slogan prometteur qui, on n’en doute pas, renforcera l’image de région à l’international : «régionpauté des Pays de Groloire, une région qui n’en veut».

Tout un chacun peut proposer son propre projet ! C’est pourquoi 44=Breizh lance un grand concours pour redéfinir l’identité visuelle de la région. Nous vous invitons à envoyer vos contributions avant le vendredi 17 février, date de clôture de l’appel d’offre, aux personnes directement concernées : ghislaine.zacharie@paysdelaloire.fr ou nelly.guilbaud@paysdelaloire.fr en précisant bien l’objet suivant :
« réponse au marché portant sur l’évolution de la charte graphique de la Région des Pays de la Loire (ref 12-1783). »

Envoyez une copie au collectif 44=BREIZH : collectif.44breizh[at]gmail.com (enlevez [at] et remplacez par @).

44=BREIZH publiera les travaux et propositions que nous aurons reçus. Nous publions ici les premières contributions, notamment celles de Sven Jelure du blog la méforme d’une ville :

* (ces chiffres ne prennent évidemment pas en compte l’application de cette charte graphique sur les bâtiments, trains, cars, etc …)

Blog « La méforme d’une ville » :
http://lameformeduneville.blogspot.com/2012/01/fin-de-charte.html

Liens vers l’appel d’offre :
https://marchespublics.paysdelaloire.fr/index.php?page=entreprise.EntrepriseAdvancedSearch&AllCons&refConsultation=7699&orgAcronyme=t5y

http://www.boamp.fr/index.php?action=pdfIdentifiant&identifiant=12-1783&num_parution=MAPA&num_annonce=12-1783


Guy Goureaux, la niaiserie anachronique

30/12/2011

Après les propos méprisants de Christophe Clergeau (conseiller régional PdL) et de Jacques Auxiette (président de région PdL), Ouest-France d’aujourd’hui donne la parole à Guy Goureaux (PS) pour fustiger l’amendement en faveur d’un référendum d’initiative populaire sur la réunification de la Bretagne proposé par F. de Rugy, et voté par l’assemblée nationale le 21 décembre. Le conseiller régional honoraire de la région Pays de la Loire, fustige le «comportement infantile et méprisable» du député écologiste, et lui demande dans une lettre ouverte «N’avez-vous pas honte de vos niaiseries anachroniques ?».

 

On apprend donc qu’on peut-être conseiller régional honoraire des Pays de la Loire, encore un titre honorifique dont on n’avait pas entendu parler jusqu’ici. Mais qui est donc ce Guy Goureaux disposant des honneurs de l’honorariat régionale ? Quelques recherches sur internet nous apprennent que les dernières activités de ce monsieur sont de donner des interviews à des sites catholiques (catholica.presse ou esprit-et-vie) et de vendre son livre «Le cercle Jean XXIII de Nantes de 1963 à 1980». Bref, pas grand chose qui semble répondre aux attentes sur «La crise financière, le chômage, la casse des services publics» comme le dirait monsieur ClergeauEn cherchant un peu plus on apprend qu’il a été conseiller municipal de Nantes dans les années 80 et doyen de la fac de science de Nantes il y a une vingtaine d’années. Pas trop étonnant donc qu’il ne nous dise rien au premier abord. Ce qui l’est en revanche c’est le ton de cet honoraire élu qui parle d’anachronisme et de niaiserie pour un amendement qui répond à des mobilisations populaires bien actuelles.

Le PS local n’en peut plus qu’on puisse donner la possibilité aux habitants de Loire-Atlantique et aux conseillers généraux de demander officiellement au gouvernement français la réunification de la Bretagne.

De quoi ont-ils peur, tous ces conseillers régionaux ?